in

Le procureur enquêtant sur les origines de l’enquête sur la Russie démissionne

Un procureur fédéral qui aidait à mener l’enquête sur les origines de l’enquête Trump-Russie a démissionné du ministère de la Justice

Par

ERIC TUCKER et MICHAEL BALSAMO Associated Press

11 septembre 2020, 21:21

• 3 min de lecture

Partager sur FacebookPartager sur TwitterEnvoyer cet article

WASHINGTON – Un procureur fédéral qui aidait à mener l’enquête sur les origines de l’enquête Trump-Russie a démissionné du ministère de la Justice, a déclaré vendredi un porte-parole.

Nora Dannehy était l’un des principaux procureurs d’une équipe dirigée par le procureur américain John Durham du Connecticut, qui a été nommé l’année dernière pour mener une enquête sur la façon dont le FBI et d’autres agences fédérales ont entrepris d’enquêter sur l’ingérence de la Russie dans l’élection présidentielle de 2016 et si le Trump campagne avait coordonné avec le Kremlin.

Un porte-parole du bureau du procureur américain dans le Connecticut a confirmé le départ de Dannehy, qui a été signalé pour la première fois par The Hartford Courant, mais a refusé de commenter davantage.

Son départ pourrait compliquer la dernière ligne droite d’une enquête déjà ralentie par la pandémie de coronavirus mais attendue avec impatience par le président Donald Trump et ses partisans pour découvrir ce qu’ils considèrent comme des actes répréhensibles au sein du FBI lors de l’enquête sur la Russie. Cela laisse l’équipe d’enquête sans l’un de ses procureurs chevronnés alors que des décisions clés attendent vraisemblablement avant la fin de l’enquête.

La nomination de Durham par le procureur général William Barr a été rendue publique peu de temps après la publication du rapport de l’avocat spécial Robert Mueller sur l’ingérence électorale russe. Depuis un an et demi, il a interrogé d’anciens responsables de l’application de la loi et du renseignement – parmi eux l’ancien directeur de la CIA John Brennan – sur les décisions prises au cours de l’enquête sur la Russie. Dannehy avait été l’un des meilleurs leaders de l’équipe, présent pour des entretiens avec de tels officiels, dont Brennan.

L’enquête n’a pas encore produit les résultats que les partisans de Trump espéraient. Il y a également des pressions pour conclure bientôt étant donné que la politique du ministère de la Justice désapprouve les étapes d’enquête qui pourraient affecter une élection, bien que Barr ait déclaré que cette politique ne s’appliquerait pas ici puisque le candidat démocrate à la présidentielle Joe Biden n’est pas la cible de l’enquête. Il n’est pas non plus clair que le travail de Durham serait autorisé à se poursuivre si Trump perd en novembre et que les dirigeants démocrates prennent le contrôle du ministère de la Justice.

Trump lui-même a indiqué qu’il voulait des résultats bientôt, affirmant lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche jeudi que Durham était un «homme très, très respecté» et que son travail impliquerait un «rapport ou peut-être bien plus que cela».

L’enquête a produit jusqu’à présent une accusation pénale, contre un ancien avocat du FBI accusé d’avoir modifié un e-mail lié à la surveillance d’un ancien assistant de campagne de Trump. Mais cette poursuite n’alléguait pas une conspiration plus large au sein du FBI, et la conduite qu’elle impliquait avait été largement exposée dans un rapport de l’inspecteur général du ministère de la Justice datant de décembre dernier.

Il n’est pas clair si Durham sera en mesure de terminer ses travaux avant les élections, bien que Barr n’ait pas exclu la possibilité de poursuites pénales supplémentaires.

Alexandre D

Ecrit par Alexandre D

Père de famille, et toujours à l'affût d’une news que les autres n’auraient pas… Je mets à disposition, mes découvertes, mes petites infos trouvées ici et là, et j’espère que vous les apprécierez.

Que pensez-vous de cet article ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement

0

L’action de la Cour suprême du Wisconsin sur les bulletins de vote soulève des questions

Trump se lance dans la saison de la grippe au milieu des masques moqueurs de la pandémie, organisant des rassemblements électoraux bien remplis