in

Juges: les criminels de Floride ne peuvent pas voter tant qu’ils n’ont pas payé des amendes et des frais

Une cour d’appel fédérale a statué que les criminels de Floride doivent payer toutes les amendes, les restitutions et les frais juridiques avant de pouvoir retrouver leur droit de vote.

Par

CURT ANDERSON AP Rédacteur des affaires juridiques

11 septembre 2020, 18h45

• 3 min de lecture

Partager sur FacebookPartager sur TwitterEnvoyer cet article

ST. PETERSBURG, Floride – Les criminels de Floride doivent payer toutes les amendes, les restitutions et les frais juridiques avant de pouvoir retrouver leur droit de vote, a statué vendredi une cour d’appel fédérale dans une affaire qui pourrait avoir de larges implications pour les élections de novembre.

Annulant la décision d’un juge d’un tribunal inférieur qui accordait aux criminels de Floride le droit de voter quelles que soient les obligations légales en suspens, l’ordonnance de la 11e US Circuit Court of Appeals a déçu les militants des droits de vote et a confirmé la position du gouverneur républicain Ron DeSantis et du GOP -Législature d’État dirigée.

En vertu de l’amendement 4, que les électeurs de Floride ont adopté massivement en 2018, les criminels qui ont purgé leur peine auraient le droit de vote rétabli. Mais le différend juridique est survenu après que les législateurs ont décidé l’année suivante de définir ce que signifie terminer une peine.

En plus de la peine de prison purgée, les législateurs ont stipulé que toutes les obligations financières légales, y compris les amendes impayées et la restitution, devraient également être réglées avant qu’un criminel puisse avoir le droit de voter.

L’ensemble du 11e circuit a accepté dans une décision de 200 pages sur un vote de 6-4, décidant que la clause de procédure régulière de la Constitution n’était pas violée par l’adoption de la loi mettant en œuvre l’amendement 4.

«Les États ont le droit constitutionnel de fixer les qualifications légitimes des électeurs par le biais de lois d’application générale et d’exiger des électeurs qu’ils se conforment à ces lois par leurs propres efforts», a écrit le juge en chef William Pryor dans l’opinion majoritaire. « Tant qu’un État met en place des procédures adéquates pour contester les déterminations individuelles d’inéligibilité – comme le fait la Floride – une procédure régulière n’exige rien de plus. »

Quatre juges ont émis une opinion dissidente. Ils ont fait valoir en partie qu’il est parfois extrêmement difficile pour les criminels de retour de savoir quelles obligations financières en souffrance ils peuvent encore avoir et que l’État devrait créer un mécanisme pour fournir ces informations.

«À la lumière du chaos créé par la décision de la majorité selon laquelle (les obligations financières) doivent être satisfaites selon la méthode du« chaque dollar », d’innombrables dizaines d’individus ne seront pas certains de leur éligibilité à voter», a écrit la juge américaine du circuit Beverly Martin dans la dissidence.

« Avec sa constitution amendée de cette manière, la Floride a obtenu l’obligation d’établir des procédures suffisantes pour déterminer l’éligibilité des citoyens de retour au vote et de les informer de leur éligibilité de manière rapide et fiable », ont ajouté les dissidents.

L’amendement interdit en permanence aux meurtriers et aux violeurs condamnés de voter, indépendamment de leurs dettes financières. Pourtant, environ 774 000 criminels privés de leurs droits en Floride qui pourraient s’inscrire pour voter représentent un bloc important d’électeurs, s’ils étaient autorisés à voter.

La décision pourrait influencer le résultat des élections en novembre. La Floride est considérée comme un État incontournable dans la candidature du président Donald Trump à la réélection et est réputée pour ses résultats électoraux minces comme des rasoirs. Les démocrates espéraient gagner le soutien de milliers d’anciens criminels en Floride.

«C’est une décision profondément décevante», a déclaré Paul Smith, vice-président du Campaign Legal Center, qui milite pour le plein droit de vote pour la plupart des criminels. «Bien que la restauration complète des droits envisagée par l’amendement 4 soit moins susceptible d’être réalisée cet automne, nous continuerons ce combat pour tous les électeurs de Floride, de sorte que tous les avantages de l’amendement 4 se concrétiseront un jour.

Alexandre D

Ecrit par Alexandre D

Père de famille, et toujours à l'affût d’une news que les autres n’auraient pas… Je mets à disposition, mes découvertes, mes petites infos trouvées ici et là, et j’espère que vous les apprécierez.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement

0

Un policier californien aurait cambriolé son domicile après avoir répondu à la mort d’un homme âgé

L’action de la Cour suprême du Wisconsin sur les bulletins de vote soulève des questions