in

La Cour d’appel rejette les efforts de Flynn et du DOJ pour forcer le rejet d’une affaire pénale

La décision est un revers pour les avocats du DOJ et de Flynn.

31 août 2020 à 17:24

• 4 min de lecture

Partager sur FacebookPartager sur TwitterEnvoyer cet article

Une cour d’appel fédérale a rejeté lundi un effort de Michael Flynn, ancien conseiller à la sécurité nationale du président Donald Trump, et du ministère de la Justice pour forcer un juge du district inférieur à rejeter l’affaire pénale de Flynn.

Dans une décision 8-2, la Cour d’appel du circuit de D.C. a déclaré que le juge de district Emmet Sullivan n’avait pas agi de manière inappropriée en n’acceptant pas immédiatement la poussée controversée du ministère de la Justice pour rejeter l’affaire Flynn.

Le tribunal a également déclaré que la nomination par Sullivan d’un ancien juge extérieur pour plaider contre le département n’était pas inappropriée, annulant le jugement du précédent panel de trois juges du tribunal qui avait soutenu que Sullivan outrepassait ses autorités.

Flynn a plaidé coupable fin 2017 d’avoir menti au FBI au sujet de ses contacts avec l’ancien ambassadeur de Russie avant de chercher à retirer son plaidoyer au début de cette année, alléguant une faute contre les agents qui l’ont enquêté.

PHOTO: Michael Flynn, ancien conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, quitte le palais de justice fédéral de Prettyman après une audience de détermination de la peine devant le tribunal de district des États-Unis, le 18 décembre 2018 à Washington.

L’ancien conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche Michael Flynn quitte le palais de justice fédéral de Prettyman à la suite d’une audience de détermination de la peine devant le tribunal de district des États-Unis, le 18 décembre 2018 à Washington.

L’ancien conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche Michael Flynn quitte le palais de justice fédéral de Prettyman à la suite d’une audience de détermination de la peine devant le tribunal de district des États-Unis, le 18 décembre 2018 à Washington.

La décision ouvre la voie à Sullivan pour tenir une audience alors qu’il examine la demande du DOJ de rejeter le cas de Flynn ou de le rejeter et d’aller de l’avant avec la condamnation, bien qu’il ne soit pas clair si les avocats de Flynn ou le DOJ chercheront à faire appel de l’ordonnance de lundi et prolongeront l’affaire. plus loin.

Un porte-parole du ministère de la Justice n’a pas immédiatement répondu à la demande de commentaires d’ABC News.

La décision constitue au moins un revers temporaire pour Flynn et un autre retard dans une bataille juridique politiquement chargée qui traîne depuis que Flynn a accepté pour la première fois de plaider coupable aux accusations de l’ancien avocat spécial Robert Mueller en décembre 2017.

Le procureur général William Barr est intervenu dans l’affaire en mars dernier alors que Flynn, sous une nouvelle représentation juridique, cherchait à retirer son plaidoyer de culpabilité.

Barr a déclaré que les conclusions d’un avocat américain chargé d’examiner l’affaire l’ont amené à croire que les mensonges de Flynn lors d’un entretien avec le FBI en janvier 2016 au sujet de ses contacts avec l’ambassadeur de Russie n’étaient pas réellement pertinents pour une enquête légitime, et que l’affaire devrait être abandonné.

Sullivan, cependant, n’a pas immédiatement accepté le renversement surprise du DOJ dans l’affaire et a nommé un ancien juge externe John Gleeson pour présenter des arguments contre le DOJ, ainsi que pour déterminer si Flynn a pu commettre un parjure en renonçant à son plaidoyer de culpabilité.

Les avocats de Flynn, plus tard avec le soutien du ministère de la Justice, ont ensuite fait appel à la Cour d’appel du circuit de D.C. pour demander une ordonnance d’urgence pour forcer Sullivan à classer l’affaire.

Flynn a remporté une victoire temporaire lorsqu’un panel de trois juges du tribunal a décidé d’annuler Sullivan, bien que l’affaire ait ensuite été reprise par le tribunal plénier qui a entendu les arguments du DOJ, de l’avocat de Flynn et d’un avocat de Sullivan plus tôt ce mois-ci.

L’avocat de Sullivan, Beth Wilkinson, a noté que Sullivan n’avait pas décidé d’une manière ou d’une autre de signer ou non la requête du ministère de la Justice de rejeter le cas de Flynn, et que sa motivation en nommant un juge externe était simplement d’entendre tous les arguments pertinents.

Alexandre D

Ecrit par Alexandre D

Père de famille, et toujours à l'affût d’une news que les autres n’auraient pas… Je mets à disposition, mes découvertes, mes petites infos trouvées ici et là, et j’espère que vous les apprécierez.

Que pensez-vous de cet article ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement

0

Biden dépeint Trump comme quelqu’un qui «  sème le chaos plutôt que de donner de l’ordre  »

Liberty annonce une enquête sur le mandat de Falwell