in

Le Liban entame un verrouillage partiel au milieu d’un pic de cas de virus

Le Liban a entamé un verrouillage partiel de deux semaines et un couvre-feu nocturne après une forte augmentation des cas de coronavirus suite à une explosion à Beyrouth qui a tué et blessé des milliers de personnes

Par

Presse Associée BASSEM MROUE

21 août 2020 à 10h29

3 min de lecture

Partager sur FacebookPartager sur TwitterEnvoyer cet article

BEYROUTH –
Le Liban a entamé vendredi un verrouillage partiel de deux semaines et un couvre-feu nocturne après une forte augmentation des cas de coronavirus à la suite d’une explosion à Beyrouth qui a tué et blessé des milliers de personnes.

Les cas confirmés de virus sont passés de 5417 par jour après l’explosion massive du 4 août à près de 11000 vendredi, ce qui a conduit les responsables à annoncer le verrouillage.

Jeudi, le ministère libanais de la Santé a dénombré un record de 605 nouveaux cas confirmés au cours des dernières 24 heures, portant le nombre total de cas enregistrés depuis fin février à 10 952.

La pandémie a tué 113 personnes dans ce petit pays, qui a réussi à limiter la propagation du virus au cours des premiers mois.

De nombreuses entreprises ont été fermées vendredi matin à Beyrouth même si certains secteurs, notamment les banques, les épiceries, les librairies et les pharmacies ont été autorisés à ouvrir. Les restaurants, les boîtes de nuit, les plages et les magasins de vêtements font partie des commerces condamnés à fermer par le ministère de l’Intérieur.

Les cas de virus étaient déjà en augmentation depuis le début du mois de juillet, date à laquelle un verrouillage antérieur a été levé et le seul aéroport international du Liban a été rouvert. Fin juin, le Liban a enregistré 1 778 cas. Ce nombre s’est depuis multiplié plus de cinq fois en sept semaines.

Mais les chiffres ont considérablement augmenté après l’explosion du 4 août de près de 3 000 tonnes de nitrate d’ammonium stockées dans le port de Beyrouth. Plus de 180 personnes ont été tuées, plus de 6 000 blessées et un quart de million de personnes se sont retrouvées dans des maisons impropres à la vie. L’explosion a submergé les hôpitaux de la ville et a également gravement endommagé deux qui avaient un rôle clé dans la gestion des cas de virus.

Après l’explosion, les responsables médicaux ont mis en garde contre un risque accru d’attraper le virus en raison de la surpopulation dans les hôpitaux et des funérailles, ou lorsque des personnes ont fouillé les décombres. Des manifestations et des manifestations ont également éclaté après l’explosion alors que les Libanais exprimaient leur colère contre les autorités.

Le virus provoque des symptômes légers à modérés chez la plupart des gens, qui guérissent en quelques semaines. Mais il est très contagieux et peut entraîner des maladies graves ou la mort, en particulier chez les patients plus âgés ou ceux ayant des problèmes de santé sous-jacents.

Le secteur de la santé au Liban a été mis au défi par la pandémie qui a frappé au milieu d’une crise économique et financière sans précédent.

Aux Émirats arabes unis, un responsable de la santé a averti que les couvre-feux et les verrouillages nocturnes pourraient reprendre dans certaines parties du pays alors que le nombre de cas de coronavirus augmentait.

Le Dr Saif al-Dhaheri de l’Autorité nationale de gestion des crises et des catastrophes des EAU a fait ces commentaires jeudi soir dans une interview diffusée sur une chaîne de télévision publique.

Lorsqu’on lui a demandé si ces mesures pouvaient être prises, al-Dhaheri a répondu: «Oui. Si nous constatons que le nombre de cas augmente dans une zone spécifique, nous pourrions le faire. »

Le retour aux fermetures pourrait nuire à Dubaï, la ville parsemée de gratte-ciel qui a rouvert aux touristes il y a quelques semaines à peine. Cela pourrait également affecter les efforts des EAU pour accueillir la Premier League indienne à partir du mois prochain.

Mercredi et jeudi, les Émirats arabes unis ont découvert plus de 400 cas confirmés de virus, son nombre le plus élevé en environ un mois au milieu d’une campagne de tests agressive. Les responsables ont blâmé l’augmentation des infections sur le public ne prenant pas au sérieux le port de masques et la distanciation sociale.

Alexandre D

Ecrit par Alexandre D

Père de famille, et toujours à l'affût d’une news que les autres n’auraient pas… Je mets à disposition, mes découvertes, mes petites infos trouvées ici et là, et j’espère que vous les apprécierez.

Que pensez-vous de cet article ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement

0

Des médecins russes refusent de laisser le chef de l’opposition «  empoisonné  » Navalny être transporté en Allemagne pour y être soigné

Le record d’embauche de Trump s’élargit alors que Bannon rejoint la liste des initiés inculpés