in

JetBlue teste le nettoyage UV à l’intérieur de ses avions

ABC News Impacts économiques du virus Corona

C’est la première grande compagnie aérienne américaine à tester le nettoyage UV à l’intérieur de la cabine.

29 juillet 2020 à 11:38

5 min de lecture

Partager sur FacebookPartager sur TwitterEnvoyer cet article

JetBlue Airways est sur le point de tester la technologie de nettoyage ultraviolet dans ses avions alors que les transporteurs recherchent de nouvelles façons de garder les avions propres pendant la nouvelle pandémie de coronavirus.

La société travaille avec Honeywell dans le cadre d’un programme pilote qui déploiera huit unités de système Honeywell UV Cabin dans certains des hubs de la compagnie aérienne.

« Le coronavirus a changé notre façon de voir la santé, la façon dont nous regardons tous la sécurité et la façon dont nous regardons tous l’hygiène », a déclaré Joanna Geraghty, présidente et directrice des opérations de JetBlue, dans une interview à ABC News. « Je pense que c’est quelque chose d’important, les clients à bord d’un avion sachant que c’est propre, que c’est sûr et que c’est de l’air sain. »

Joanna Geraghty, présidente et chef de l’exploitation de JetBlue Airways Corp., prend la parole lors d’une interview à Bloomberg Television au World Aviation Festival à Londres, le 5 septembre 2019.

Joanna Geraghty, présidente et chef de l’exploitation de JetBlue Airways Corp., prend la parole lors d’une interview à Bloomberg Television au World Aviation Festival à Londres, le 5 septembre 2019. Chris Ratcliffe / Bloomberg via .

La technologie UV, qui est généralement utilisée dans les hôpitaux, fait maintenant son chemin dans les cabines d’avion. Selon Honeywell, leur système, qui a à peu près la taille d’un chariot à boissons, peut nettoyer la cabine d’un avion à fuselage étroit en 10 minutes.

« Il applique la lumière UVC de manière très cohérente sur toutes les surfaces à l’intérieur de l’avion – les compartiments supérieurs, les sièges, les accoudoirs et les stores », a déclaré Mike Madsen, président et PDG de Honeywell Aerospace.

La technologie utilise des lampes UV qui s’étendent sur les sièges de l’avion.

La technologie utilise des lampes UV qui s’étendent sur les sièges de l’avion. Actualités ABC

Le type de lumière UV utilisé dans ces machines peut être nocif pour les humains, y compris des lésions cutanées et oculaires, selon le Dr Jay Bhatt, interniste en exercice et contributeur à ABC News.

« Nous devons être très prudents avec l’utilisation de cette technologie pour nous assurer qu’il n’y a pas d’humains et que seuls des opérateurs formés l’utilisent », a déclaré Bhatt. «La lumière UV est un autre outil dans notre boîte à outils. Elle ne remplace pas une désinfection et un nettoyage appropriés, ainsi que l’utilisation de la distance, de l’hygiène des mains et de ces super masques afin que nous puissions nous protéger.

La technologie UV sera testée en conjonction avec les protocoles de nettoyage existants de JetBlue, qui incluent des nettoyages accrus avant chaque vol et une pulvérisation électrostatique pendant les nettoyages en profondeur pendant la nuit.

La lumière UV étant nocive pour l’homme, seul l’opérateur de la machine est présent lors du nettoyage.

La lumière UV étant nocive pour l’homme, seul l’opérateur de la machine est présent lors du nettoyage. Actualités ABC

« Nous allons chercher jusqu’où la lumière UV peut atteindre », a déclaré Geraghty. « C’est l’un des avantages de la lumière qui peut atteindre des endroits que la pulvérisation et d’autres types de technologie ne peuvent pas atteindre. »

Si le programme pilote UV s’avère efficace, Geraghty a déclaré qu’ils «envisageraient absolument» d’utiliser la technologie à long terme.

«Nous nous concentrons actuellement sur la qualité de l’air et des surfaces», a déclaré Geraghty à ABC News. « Nous pensons que ce sera quelque chose d’important pour les clients dans les années à venir. »

JetBlue n’est pas le seul équipement de transport majeur à tester la technologie UV. La Metropolitan Transportation Authority, qui gère le métro de New York et les lignes de train de banlieue, a annoncé en mai qu’elle lançait un programme pilote et dépensait environ 1 million de dollars pour tester la désinfection des voitures de métro à l’aide de la lumière UV.

Alexandre D

Ecrit par Alexandre D

Père de famille, et toujours à l'affût d’une news que les autres n’auraient pas… Je mets à disposition, mes découvertes, mes petites infos trouvées ici et là, et j’espère que vous les apprécierez.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement

0

Allemagne: la recherche de jardins se poursuit dans l’enquête McCann

Un tribunal japonais reconnaît les victimes de la «  pluie noire  » de la bombe atomique