in

ONU: Une pandémie pourrait pousser des dizaines de millions de personnes à la faim chronique

Les Nations Unies indiquent que le nombre de personnes souffrant de la faim dans le monde a augmenté de 10 millions l’an dernier et avertit que la pandémie de coronavirus pourrait pousser jusqu’à 130 millions de personnes de plus dans la faim chronique cette année

Par

FRANCES D’EMILIO Associated Press

13 juillet 2020 à 15h05

2 min de lecture

Partager sur FacebookPartager sur TwitterEnvoyer cet article

ROME —
L’ONU affirme que le nombre de personnes souffrant de la faim dans le monde a augmenté de 10 millions l’an dernier et avertit que la pandémie de coronavirus pourrait pousser jusqu’à 130 millions de personnes de plus dans la faim chronique cette année.

La sombre évaluation figurait dans la dernière édition de L’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde, un rapport annuel qui a été publié lundi par les cinq agences des Nations Unies qui l’ont produit.

Les projections préliminaires basées sur les perspectives économiques mondiales disponibles suggèrent que la pandémie « pourrait ajouter 83 millions (supplémentaires) à 132 millions de personnes dans les rangs des personnes sous-alimentées en 2020 », indique le rapport.

La situation est également aggravée par ce que les auteurs du rapport ont décrit comme «des épidémies de criquets pèlerins sans précédent» en Afrique de l’Est.

Les agences des Nations Unies ont estimé que près de 690 millions de personnes, soit près de 9% de la population mondiale, ont souffert de la faim l’an dernier, soit une augmentation de 10 millions depuis 2018 et de près de 60 millions depuis 2014.

Le rapport note qu’après une baisse constante depuis des décennies, la faim chronique « a lentement commencé à augmenter en 2014 et continue de le faire ».

En termes de chiffres, l’Asie abrite le plus grand nombre de personnes sous-alimentées, environ 381 millions, selon le rapport. L’Afrique a le plus en pourcentage de la population, selon les chercheurs de l’ONU, avec près de 20% de la population du continent sous-alimentée. Cela se compare à 8,3% en Asie et 7,4% en Amérique latine et dans les Caraïbes, selon le rapport.

Les progrès dans la lutte contre la faim étant au point mort avant même la pandémie, les auteurs du rapport ont déclaré que COVID-19 «  intensifie les vulnérabilités et les insuffisances des systèmes alimentaires mondiaux  » – défini dans le rapport comme l’ensemble des activités et processus affectant la production, la distribution et la consommation. de nourriture.

Les agences des Nations Unies ont déclaré qu’au moins 3 milliards de personnes «stupéfiantes» ne pouvaient se permettre d’acheter la nourriture nécessaire à une alimentation saine.

Il faut faire davantage, notamment «garantir à tous l’accès non seulement à la nourriture, mais aussi aux aliments nutritifs qui constituent une alimentation saine», ont-ils déclaré.

En raison de la pandémie, les perturbations des approvisionnements alimentaires, la perte des moyens de subsistance et l’incapacité des personnes travaillant à l’étranger d’envoyer des fonds à leurs familles signifient qu’il est «encore plus difficile pour les populations pauvres et vulnérables d’avoir accès à une alimentation saine», Conclusion des agences des Nations Unies.

Alexandre D

Ecrit par Alexandre D

Père de famille, et toujours à l'affût d’une news que les autres n’auraient pas… Je mets à disposition, mes découvertes, mes petites infos trouvées ici et là, et j’espère que vous les apprécierez.

Que pensez-vous de cet article ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement

0

Ne fournissant aucune preuve, Trump tweete un message attaquant le CDC, les médecins comme «  mentant  »

Un garçon d’un an tué à Brooklyn alors que la violence armée se poursuit dans les villes