in

Le remdesivir, un médicament COVID-19, pourrait coûter 3 120 $ pour certains patients américains

Le remdesivir a démontré son efficacité contre le virus.

Catherine Thorbecke

29 juin 2020 à 13h52

4 min de lecture

4 min de lecture

Partager sur FacebookPartager sur TwitterEnvoyer cet article

Le fabricant de médicaments californien Gilead Sciences a annoncé ses plans de prix pour le remdesivir, un candidat-médicament antiviral COVID-19, indiquant que le traitement coûtera 520 $ par dose pour les compagnies d’assurance privées américaines et 390 $ par dose pour le gouvernement américain.

Pour une majorité de personnes qui reçoivent un traitement de cinq jours du médicament à l’aide de six flacons (selon les modèles actuels), le total pour les patients ayant une assurance privée aux États-Unis sera de 3120 $. Pour ceux qui participent aux programmes de santé du gouvernement américain, le total sera de 2340 $ par patient.

Bien qu’il n’existe actuellement aucun produit approuvé par la FDA pour traiter ou prévenir le COVID-19, le remdesivir est le premier médicament antiviral à avoir montré son efficacité contre le nouveau coronavirus dans les essais cliniques humains.

Un technicien de laboratoire détient le médicament de traitement de la maladie des coronavirus (COVID-19) «Remdesivir» à l’installation Eva Pharma du Caire, Égypte, le 25 juin 2020.

Un technicien de laboratoire détient le médicament de traitement de la maladie des coronavirus (COVID-19) « Remdesivir » à l’installation Eva Pharma du Caire, Égypte, le 25 juin 2020.Amr Abdallah Dalsh / .

Le prix des médicaments très recherchés a été expliqué dans une lettre ouverte de Daniel O’Day, président-directeur général de Gilead Sciences. Il a écrit: « Il n’y a pas de manuel pour savoir comment évaluer un nouveau médicament en cas de pandémie. »

O’Day a déclaré que la société avait décidé de « fixer le remdesivir bien en dessous de cette valeur » sur la base de tests qui ont montré que le remdesivir avait raccourci le temps de récupération de quatre jours en moyenne.

« Au niveau auquel nous avons fixé le prix du remdesivir et avec les programmes gouvernementaux en place, ainsi que l’aide supplémentaire de Gilead si nécessaire, nous pensons que tous les patients y auront accès », a déclaré O’Day.

Le secrétaire américain à la Santé et aux Services sociaux, Alex Azar, a annoncé lundi que le président Donald Trump avait obtenu un demi-million de cours de traitement au remdesivir pour les hôpitaux américains jusqu’en septembre.

« C’est le médicament qui, si vous êtes hospitalisé, peut réduire d’un tiers la durée de votre séjour », a expliqué Azar au chef de la chaîne ABC News, George Stephanopoulos, dans une interview à « Good Morning America ».

L’accord entre l’administration Trump et Gilead Sciences permet aux hôpitaux américains d’acheter du remdesivir en quantités allouées par le ministère des Services humains et de la santé ainsi que par les services de santé de l’État.

Le gouvernement fédéral travaille avec les États pour s’assurer que le médicament « arrive dans les hôpitaux les plus nécessiteux », a ajouté Azar.

Gilead a initialement développé le remdesivir pour traiter les patients atteints de la maladie à virus Ebola. En mai, la Food and Drug Administration a autorisé l’utilisation du médicament en urgence pour traiter les patients hospitalisés pour des cas graves de COVID-19. Depuis lors, le gouvernement américain distribue des cours de traitement au remdesivir donnés par Gilead.

Morgan Winsor, d’ABC News, a contribué à ce rapport.

Alexandre D

Ecrit par Alexandre D

Père de famille, et toujours à l'affût d’une news que les autres n’auraient pas… Je mets à disposition, mes découvertes, mes petites infos trouvées ici et là, et j’espère que vous les apprécierez.

Que pensez-vous de cet article ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement

0

Un responsable afghan: une bombe et des mortiers tuent 23 civils au Helmand

La Cour suprême rend une importante décision réaffirmant le droit à l’avortement