in

La campagne Trump poursuit pour bloquer les modifications des règles du scrutin postal

Le comité de campagne du président Donald Trump et le Comité national républicain ont intenté une action pour empêcher les responsables électoraux de Caroline du Nord d’appliquer des changements de règles qui pourraient augmenter le nombre de bulletins de vote comptés dans l’État du champ de bataille présidentiel

28 septembre 2020 à 10h53

• 4 min de lecture

Partager sur FacebookPartager sur TwitterEnvoyer cet article

Le procès des républicains prétend qu’un nouveau système adopté par le Conseil national des élections permettra que les bulletins de vote des absents soient déposés tardivement et sans vérification appropriée des témoins, «ce qui invite à la fraude, à la coercition, au vol et au vote illégitime.

Le changement signifie que les électeurs absents qui ne fournissent pas sur leur enveloppe des informations complètes sur un témoin qui les a vus remplir le bulletin de vote n’auront pas à remplir un nouveau bulletin de vote et à trouver un autre témoin. Un électeur devra simplement remettre un affidavit confirmant qu’il a rempli le bulletin de vote original.

Selon le Brennan Center for Justice, la Caroline du Nord est l’un des huit États ayant des exigences en matière de témoins et / ou de notaires pour les votes par correspondance. Les dirigeants de l’Assemblée générale de Caroline du Nord ont annoncé samedi soir qu’ils avaient également déposé une plainte similaire devant un tribunal fédéral contre des membres du conseil d’administration. Ils ont demandé à un juge de bloquer l’application des modifications du bulletin de vote par correspondance du conseil, ce qui, selon eux, retirerait à la législature son travail constitutionnel d’établir les règles des élections fédérales.

Le procès fédéral des républicains nationaux prétend que le conseil des élections de l’État a conclu un «accord en coulisses» partisan qui sape «la structure équilibrée et soigneusement réfléchie des lois électorales» des législateurs des États. La poursuite prétend que les directives du conseil d’administration usurpent une loi qui stipule qu’un bulletin de vote ne peut être accepté que s’il porte la signature d’un témoin.

Bien qu’il soit présenté comme permettant un meilleur accès aux électeurs pendant la pandémie actuelle – un objectif déjà abordé ces derniers mois par l’Assemblée générale – l’effet réel est de saper les protections qui contribuent à garantir que les prochaines élections seront non seulement sûres et accessibles, mais sûres et équitables. et crédible », dit le costume.

Le procès intenté par la campagne Trump et le RNC accuse également le conseil d’avoir tenté de déroger à la loi de l’État en disant que les bulletins de vote portant le cachet de la poste le jour du scrutin ou avant peuvent être comptés s’ils sont reçus dans les neuf jours suivant l’élection au lieu des trois jours prescrits par loi.

Le conseil des élections de l’État et son président, Damon Circosta, font partie des accusés nommés dans le procès. Les plaignants comprennent également deux députés républicains de Caroline du Nord, les représentants américains Greg Murphy et Dan Bishop.

Circosta n’a pas immédiatement répondu samedi soir aux SMS demandant une réponse aux poursuites. Plus tard samedi, le porte-parole du Conseil, Patrick Gannon, a déclaré que le Conseil examinait le litige.

La Caroline du Nord et d’autres États s’attendent à une forte augmentation du vote des absents pour les élections du 3 novembre au milieu de la pandémie COVID-19. Plus d’un million d’électeurs en Caroline du Nord avaient déjà demandé un vote par correspondance au 24 septembre et que près de 240000 bulletins de vote complétés avaient déjà été retournés, indique le procès.

Les nouvelles directives du conseil des élections de l’État aux conseils de comté signifient que les résidents ne seront pas obligés de recommencer à zéro pour voter si un témoin ne signe pas ou ne donne pas d’adresse sur l’enveloppe contenant son bulletin de vote. Les directives signifient que le bulletin de vote ne sera plus considéré comme «annulé» et l’électeur recevra un affidavit à signer pour corriger le problème.

Les problèmes avec les informations insuffisantes des témoins sur les bulletins de vote par correspondance ont affecté de manière disproportionnée les électeurs noirs. Les résidents noirs représentent 16% de l’ensemble des bulletins de vote retournés, mais leurs bulletins de vote représentent environ 43% de ceux classés comme ayant des informations incomplètes sur les témoins, selon les données électorales de l’État.

Alexandre D

Ecrit par Alexandre D

Père de famille, et toujours à l'affût d’une news que les autres n’auraient pas… Je mets à disposition, mes découvertes, mes petites infos trouvées ici et là, et j’espère que vous les apprécierez.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement

0

Un ancien flic de Louisville plaide non coupable des accusations liées à la fusillade de Breonna Taylor

Champions de Bubble Hockey: Tampa Bay Lightning remporte la Coupe Stanley