in

McConnell repousse le refus de Trump de s’engager à un transfert pacifique du pouvoir s’il perd

Le haut républicain du Sénat a tweeté qu’il y aura une « transition ordonnée ».

24 septembre 2020, 15h03

• 6 min de lecture

Partager sur FacebookPartager sur TwitterEnvoyer cet article

McConnell a tweeté: « Le vainqueur de l’élection du 3 novembre sera inauguré le 20 janvier. Il y aura une transition ordonnée comme il y en a eu tous les quatre ans depuis 1792. »

McConnell n’a fait aucune mention du sujet explosif lorsqu’il a pris la parole au Sénat plus tard jeudi matin.

PHOTO: Le chef de la majorité au Sénat, Mitch McConnell, se rend au Sénat du Capitole à Washington, le 23 septembre 2020.

Le chef de la majorité au Sénat, Mitch McConnell, se rend au Sénat du Capitole à Washington, le 23 septembre 2020.

Le chef de la majorité au Sénat, Mitch McConnell, se rend au Sénat du Capitole à Washington, le 23 septembre 2020.

Lorsqu’on lui a demandé s’il quitterait pacifiquement la Maison Blanche lors d’une conférence de presse mercredi soir, Trump a répondu: « Eh bien, nous allons devoir voir ce qui se passe. Vous le savez. »

Lorsqu’on lui a demandé une deuxième fois s’il s’engageait à s’assurer qu’il y avait un transfert pacifique du pouvoir, Trump s’est à nouveau tourné vers son affirmation sans fondement de fraude généralisée impliquant des bulletins de vote par correspondance.

« Nous voulons avoir – nous débarrasser des bulletins de vote et vous aurez une situation très paisible, il n’y aura pas de transfert, franchement », a déclaré Trump. « Il y aura une suite. »

PHOTO: le président Donald Trump s'exprime lors d'une conférence de presse dans la salle de briefing Brady de la Maison Blanche le 23 septembre 2020 à Washington, DC.

Le président Donald Trump prend la parole lors d’une conférence de presse dans la salle de briefing Brady de la Maison Blanche le 23 septembre 2020 à Washington, DC.

Le président Donald Trump prend la parole lors d’une conférence de presse dans la salle de briefing Brady de la Maison Blanche le 23 septembre 2020 à Washington, DC.

Le républicain qui dirige le comité judiciaire du Sénat, Lindsey Graham, a déclaré jeudi matin à « Fox and Friends » qu’il n’y avait rien à craindre.

« Les gens s’interrogent sur le transfert pacifique du pouvoir. Je peux vous assurer que ce sera pacifique. Maintenant, nous pourrions avoir des litiges pour savoir qui a remporté l’élection … et si les républicains perdent, nous accepterons le résultat », a déclaré Graham, notant un La contestation judiciaire était l’une des principales raisons pour lesquelles le candidat de Trump devait être confirmé par les élections.

Le sénateur GOP Mitt Romney de l’Utah a été plus pointu dans sa réaction dans un tweet du jour au lendemain, affirmant qu’une transition pacifique du pouvoir était «fondamentale pour la démocratie», mais il n’a pas non plus appelé Trump par son nom.

La républicaine Liz Cheney, la troisième républicaine de la Chambre qui a repoussé Trump auparavant, a tweeté qu’un transfert pacifique du pouvoir est « fondamental pour la survie de notre République ».

Le démocrate de deuxième rang au Sénat, Dick Durbin de l’Illinois, a qualifié Trump de «réel danger pour la Constitution».

« C’est une rhétorique effrayante de la part du président des États-Unis. Ce qu’il a dit au peuple américain était, allez-y et votez si vous le souhaitez. Mais je ne suis pas sûr que j’accepterai votre vote comme le véritable sentiment de l’Amérique. remet en question le fondement même de notre démocratie, si un président n’accepte pas les résultats d’une élection. Ce n’est pas la première fois qu’il le dit, nous savons donc qu’il est convaincu de l’importance de cette déclaration. Mais le peuple américain doit être convaincu que ce président est un réel danger pour notre Constitution », a-t-il déclaré aux journalistes jeudi matin.

Le sénateur GOP Kevin Cramer du Dakota du Nord n’était pas concerné.

« Le président parle de manière excessivement extrême à l’occasion, je n’ai pas trouvé ce que vous avez dit hier soir trop extrême très honnêtement. Je pensais juste que ce qu’il fait valoir que nous verrons ce qui se passera après les élections, » Cramer m’a dit.

Alexandre D

Ecrit par Alexandre D

Père de famille, et toujours à l'affût d’une news que les autres n’auraient pas… Je mets à disposition, mes découvertes, mes petites infos trouvées ici et là, et j’espère que vous les apprécierez.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement

0

Sir David Attenborough rejoint Instagram à l’âge de 94 ans

Trump a hué en visitant le cercueil de la juge Ruth Bader Ginsburg à la Cour suprême