in

Les entrepreneurs de Hanford acceptent de payer une amende de 58 millions de dollars pour fraude

Deux entreprises qui travaillent dans une ancienne usine de production d’armes nucléaires paieront des amendes de près de 58 millions de dollars pour avoir facturé indûment au gouvernement fédéral des milliers d’heures de travail qui n’ont pas été effectuées.

Par

NICHOLAS K. GERANIOS Associated Press

23 septembre 2020, 16h09

• 4 min de lecture

Partager sur FacebookPartager sur TwitterEnvoyer cet article

SPOKANE, Washington – Deux entreprises qui travaillent dans une ancienne usine de production d’armes nucléaires paieront des amendes de près de 58 millions de dollars pour avoir facturé indûment au gouvernement fédéral des milliers d’heures de travail qui n’ont pas été effectuées.

Les procureurs fédéraux ont annoncé mardi après-midi le règlement concernant la réserve nucléaire de Hanford, une installation datant de l’époque du projet Manhattan près de Richland, Washington, qui est le site nucléaire le plus contaminé du pays.

Le règlement a été conclu entre Bechtel Corp. et AECOM Energy & Construction Inc., qui construisent depuis des années une usine de traitement de déchets nucléaires géante pour nettoyer le site de Hanford, qui a produit la majeure partie du plutonium pour l’arsenal nucléaire du pays.

«Il est étonnant que, pendant près d’une décennie, Bechtel et AECOM aient choisi de remplir leurs poches en détournant d’importants fonds publics de cet effort essentiel», a déclaré le procureur adjoint américain Joseph Harrington dans un communiqué de presse.

Dans le cadre de l’accord, les entrepreneurs ont nié toute responsabilité concernant d’autres actions en justice.

«En tant qu’entreprise, nous avons estimé qu’il était dans le meilleur intérêt du projet et de notre client de résoudre ce problème afin d’éviter les distractions et les dépenses d’une procédure judiciaire prolongée», Barbara Rusinko, présidente de Bechtel’s Nuclear, Security & Environmental unité commerciale mondiale, a déclaré dans un communiqué de presse.

Hanford a été créé pendant la Seconde Guerre mondiale dans le cadre de l’effort du projet Manhattan pour créer une bombe atomique. Le plutonium produit à Hanford a été utilisé dans la bombe atomique larguée sur Nagasaki, au Japon, qui a effectivement mis fin à la Seconde Guerre mondiale.

Pendant la guerre froide, Hanford a produit environ les deux tiers du plutonium pour l’arsenal nucléaire américain. Ces travaux ont permis de créer la plus grande collection de déchets radioactifs toxiques du pays, environ 56 millions de gallons contenus dans 177 réservoirs souterrains vieillissants.

Le gouvernement américain a déjà dépensé des milliards de dollars pour nettoyer le site de Hanford, et l’usine de traitement des déchets inachevée est un élément clé pour nettoyer les déchets dans les réservoirs souterrains. La construction de l’installation a commencé il y a près de 20 ans et a été entravée par des problèmes de conception et de sécurité.

L’affaire a débuté après que quatre dénonciateurs se soient manifestés fin 2016, informant les procureurs fédéraux de la fraude présumée sur les cartes de pointage dans laquelle les entreprises ont facturé le département américain de l’énergie pour des travaux qui n’ont jamais été achevés.

Les entreprises ont embauché des centaines d’électriciens, de mécaniciens de chantier, de tuyauteurs et d’autres artisans qualifiés, connus sous le nom d’ouvriers «artisanaux», pour construire l’usine, a indiqué le gouvernement.

Entre 2009 et 2019, les dirigeants de Bechtel et d’AECOM ont admis avoir surfacturé le gouvernement pour «temps d’inactivité déraisonnable et inadmissible» des artisans, même lorsque ces travailleurs n’avaient aucune tâche à accomplir, a déclaré le gouvernement.

Les dirigeants de l’entreprise ont admis qu’ils continuaient à surfacturer le gouvernement «même après que Bechtel et AECOM aient su qu’ils faisaient l’objet d’une enquête pour des pratiques de facturation inappropriées», a déclaré le gouvernement.

L’annonce de mardi était le deuxième accord de règlement entre les régulateurs fédéraux et Bechtel et AECOM. Les entreprises ont accepté de payer 125 millions de dollars en novembre 2016 pour des allégations selon lesquelles elles «avaient sciemment enfreint les normes de qualité à Hanford et utilisé des matériaux de qualité inférieure» dans la construction de parties de l’usine de traitement des déchets.

Dans le cadre du règlement de mardi, Bechtel et AECOM ont également conclu un accord de surveillance d’entreprise indépendant de trois ans. Les entreprises font face à une amende supplémentaire de 10 millions de dollars si elles enfreignent les termes de cet accord de surveillance.

Les quatre dénonciateurs recevront 13,7 millions de dollars sur le montant du règlement de 57,7 millions de dollars, a déclaré le gouvernement. Environ 26 millions de dollars du règlement seront versés au ministère de l’Énergie à titre de dédommagement pour la surfacturation.

Le groupe de surveillance des citoyens Hanford Challenge a critiqué le stratagème de fraude.

«Hanford a besoin – et se bat en fait pour – chaque dollar qu’il reçoit pour accomplir sa mission de nettoyage», a déclaré le directeur exécutif Tom Carpenter. « Nous ne pouvons pas nous permettre cette fraude flagrante pour nuire à un avenir plus sûr et plus propre. »

Mais Carpenter a critiqué le règlement.

«Une fois de plus, un entrepreneur de Hanford achète son moyen de sortir des ennuis», a-t-il déclaré. «Hanford Challenge exige une réelle responsabilité du DOE pour obtenir le nettoyage que nous méritons et pour lequel nous payons.»

Un avocat du cabinet d’avocats représentant les lanceurs d’alerte a salué leur courage.

« Nos clients dénonciateurs sont les héros de cette histoire », a déclaré Richard Condit, de Mehri & Skalet PLLC de Washington, DC « Malheureusement, le projet Hanford a souvent été victime de sous-traitants sans scrupules qui ont choisi de tromper les contribuables pour leur propre profit personnel .  »

Alexandre D

Ecrit par Alexandre D

Père de famille, et toujours à l'affût d’une news que les autres n’auraient pas… Je mets à disposition, mes découvertes, mes petites infos trouvées ici et là, et j’espère que vous les apprécierez.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement

0

Début de l’étude de stade avancé du premier vaccin à injection unique aux États-Unis

Un procès demande au tribunal de forcer Facebook à interdire les milices