in

L’UE pèse les sanctions contre Loukachenko et rencontre son adversaire biélorusse

Les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne réfléchissent à l’opportunité d’imposer des sanctions à des dizaines de responsables biélorusses, dont le président Alexander Lukashenko

Par

Presse associée LORNE COOK

21 septembre 2020 à 09h36

• 3 min de lecture

Partager sur FacebookPartager sur TwitterEnvoyer cet article

BRUXELLES – Les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne ont réfléchi lundi à l’opportunité d’imposer des sanctions à des dizaines de responsables biélorusses, dont le président Alexander Lukashenko, après que son principal adversaire ait exhorté l’Europe à «être plus courageuse» dans ses actions.

L’UE a dressé une liste d’une quarantaine de personnes qu’elle pourrait frapper avec le gel des avoirs et les interdictions de voyager en réponse aux irrégularités des élections du 9 août qui ont donné à Loukachenko un sixième mandat, et à la répression des manifestants qui a suivi.

La question est de savoir s’il faut inclure Loukachenko, qui a réprimé l’opposition et les médias d’information indépendants pendant 26 ans au pouvoir et refuse de parler avec les manifestants. Certains pays de l’UE veulent augmenter progressivement la pression sur lui en élargissant la liste des sanctions s’il refuse d’entrer en dialogue avec l’opposition, plutôt que de frapper tout le monde à la fois.

S’exprimant après qu’un certain nombre de ministres ont rencontré le principal opposant de Loukachenko, Sviatlana Tsikhanouskaya, au petit-déjeuner, le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas a déclaré que «la violence exercée par Loukachenko contre des manifestants pacifiques est totalement inacceptable».

Maas, dont le pays exerce la présidence tournante de l’UE, a déclaré que les ministres devaient «se poser la question de savoir si M. Loukachenko, celui qui porte la responsabilité principale, ne doit pas également être sanctionné par l’Union européenne».

Tsikhanouskaya, qui vit en exil en Lituanie après avoir fui la Biélorussie par crainte pour sa sécurité et celle de ses enfants, a déclaré aux journalistes qu’elle avait demandé l’aide des ministres.

« Nous avons beaucoup fait pour gérer cette situation par nous-mêmes, avec seulement la force du peuple biélorusse, mais maintenant je comprends que nous avons besoin d’une aide extérieure », a-t-elle déclaré, s’exprimant en anglais.

Elle a exhorté l’Europe à ne pas apporter de soutien financier au régime, car «il n’ira que pour la violence, pour le meurtre du peuple biélorusse».

Tsikhanouskaya a déclaré que « les sanctions sont très importantes dans notre lutte » pour aider à faire pression sur le gouvernement et que si elle a compris que certains pays européens sont réticents à imposer des sanctions, elle a déclaré que « lors de cette réunion, j’ai demandé juste d’être plus courageuse ».

Le chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell, a déclaré que les ministres évalueraient également le soutien qu’ils peuvent apporter au peuple biélorusse, ainsi que les relations qu’ils devraient avoir avec Minsk étant donné que «nous ne reconnaissons pas Loukachenko comme le président légitime du Belarus».

Faisant référence à la rencontre avec Tsikhanouskaya, Borrell a déclaré: «Nous sommes vraiment impressionnés par le courage et la persévérance du peuple biélorusse, en particulier les femmes biélorusses qui font preuve d’un réel sens du leadership.»

Il a rejeté les allégations d’ingérence européenne en Biélorussie, affirmant que «cela ne peut être considéré comme une ingérence dans les affaires intérieures, car la démocratie et les droits de l’homme sont au cœur de l’identité de l’Union européenne».

Le ministre espagnol des Affaires étrangères, Arancha Gonzalez Laya, a déclaré que « le message (Tsikhanouskaya) nous a donné est très clair: veuillez l’Europe soutenir la démocratie et les droits de l’homme en Biélorussie. »

———

Samuel Petrequin à Bruxelles et Geir Moulson à Berlin ont contribué à ce rapport.

Alexandre D

Ecrit par Alexandre D

Père de famille, et toujours à l'affût d’une news que les autres n’auraient pas… Je mets à disposition, mes découvertes, mes petites infos trouvées ici et là, et j’espère que vous les apprécierez.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement

0

«  Théâtre de l’hygiène  »: les sprays désinfectants et les robots désinfectants à eux seuls ne vous protégeront pas du COVID-19

La police a arrêté plus de 400 personnes lors des manifestations de dimanche en Biélorussie