in

Biélorussie: les manifestations entrent dans la sixième semaine et exigent toujours la démission du dirigeant

Plus de 100000 manifestants appelant à la démission du président autoritaire ont défilé dans la capitale biélorusse alors que les manifestations quotidiennes qui ont secoué le pays entraient dans leur sixième semaine.

Par

Presse associée YURAS KARMANAU

13 septembre 2020, 18h06

• 3 min de lecture

Partager sur FacebookPartager sur TwitterEnvoyer cet article

KYIV, Ukraine – Plus de 100 000 manifestants appelant à la démission du président autoritaire du Bélarus ont défilé dimanche dans la capitale de Minsk alors que les manifestations quotidiennes qui ont secoué le pays entraient dans leur sixième semaine.

Beaucoup dans la foule, que le groupe de défense des droits de l’homme Viasna a estimé à plus de 150 000, arboraient des pancartes critiques à l’égard de la Russie, reflétant les préoccupations concernant la réunion prévue lundi entre le président Alexandre Loukachenko et le président russe Vladimir Poutine.

Ce serait leur premier contact face à face depuis que les troubles ont éclaté en Biélorussie après l’élection présidentielle du 9 août qui, selon les responsables, a donné à Loukachenko un sixième mandat avec 80% de soutien. Les manifestants et certains agents électoraux disent que les résultats ont été truqués.

Poutine s’est dit prêt à envoyer la police russe en Biélorussie si les manifestations devenaient violentes, ce qui attise les craintes que Moscou puisse utiliser la dissidence politique comme excuse pour annexer son voisin comme il l’a fait en Crimée en 2014. Les pays ont un accord d’union envisageant de fermer des liens politiques, économiques et militaires, bien que Loukachenko ait exprimé à plusieurs reprises des inquiétudes quant au fait que Poutine souhaite que la Russie absorbe entièrement la Biélorussie.

Certains observateurs pensent que Loukachenko entre dans la réunion dans une position de faiblesse et que Poutine pourrait en tirer parti pour essayer de le soulager de son pouvoir.

« Loukachenko n’a pas été en mesure de montrer à Poutine qu’il contrôlait la situation et a éteint la flamme des protestations, ce qui pourrait pousser le Kremlin à rechercher un scénario et un candidat alternatifs », a déclaré l’analyste politique indépendant Valery Karbalevich à l’Associated Press. .

Loukachenko a dirigé d’une main de fer la nation d’Europe de l’Est de 9,5 millions d’habitants depuis 1994, réprimant durement l’opposition et les médias. Mais la détermination des manifestants semble forte cette fois, malgré les détentions quotidiennes et les rapports de coups et d’abus de la police.

Le ministère de l’Intérieur a déclaré que plus de 400 personnes avaient été arrêtées dimanche à Minsk. Le ministère a également signalé que des manifestations avaient eu lieu dans 16 autres villes, dont Brest, où la police avait utilisé des canons à eau contre une foule de plusieurs milliers de personnes.

«La source du pouvoir en Biélorussie est le peuple, pas Loukachenko et le Kremlin», lit-on sur des pancartes portées par certains manifestants à Minsk. «Dites-moi qui sont vos amis et je dirai qui vous êtes», a lu un autre qui portait des photos de Loukachenko et de Poutine.

Dimanche, la police a installé des rangées de barbelés et de véhicules de transport de prisonniers et déployé des milliers de militaires pour bloquer le centre-ville aux manifestants, mais les manifestants se sont rassemblés à l’extérieur du centre et ont marché vers la résidence présidentielle à la périphérie de la ville.

Loukachenko, ancien directeur de fermes collectives, a rejeté toute concession ou tentative de médiation et a accusé à plusieurs reprises les voisins occidentaux de la Biélorussie d’œuvrer pour renverser son gouvernement. Dans un spectacle de défi agressif, il a été vu marchant avec un fusil automatique sur le terrain de sa résidence présidentielle.

—-

Jim Heintz à Moscou a contribué à ce rapport.

Alexandre D

Ecrit par Alexandre D

Père de famille, et toujours à l'affût d’une news que les autres n’auraient pas… Je mets à disposition, mes découvertes, mes petites infos trouvées ici et là, et j’espère que vous les apprécierez.

Que pensez-vous de cet article ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement

0

L’adjoint du shérif de la Géorgie blanche vu battre un homme noir dans une vidéo virale tirée

L’ex-diplomate Darroch étonné par le projet britannique de violer la loi sur le Brexit