in

Malgré l’ordonnance du juge, des plans sont faits pour les mises à pied du recensement

Même si un juge fédéral a ordonné au US Census Bureau de suspendre pour le moment la clôture du recensement de 2020, les superviseurs d’au moins un bureau californien ont été chargés de planifier la mise à pied des recenseurs.

Par

MIKE SCHNEIDER Associated Press

10 septembre 2020 à 14:55

• 4 min de lecture

Partager sur FacebookPartager sur TwitterEnvoyer cet article

ORLANDO, Floride – Même si un juge fédéral a ordonné au US Census Bureau de suspendre le recensement de 2020 pour le moment, les superviseurs d’au moins un bureau de Californie ont été chargés de planifier la mise à pied des recenseurs, selon un courriel obtenu par l’Associated Press.

L’e-mail envoyé mercredi par un responsable de terrain en Californie demande aux superviseurs d’évaluer les recenseurs travaillant sous eux avec les lettres «A», «B» et «C.» Ceux qui obtiennent une note «C» seront les premiers licenciés au cours de la prochaine ronde de licenciements, selon l’e-mail qui ne dit pas quand les coupes auront lieu.

Le porte-parole du Bureau du recensement, Michael Cook, a déclaré qu’aucune directive visant à effectuer de telles évaluations n’avait été émise par le siège ou les six bureaux régionaux du comté. Les responsables du recensement prévoyaient de faire un suivi avec les bureaux locaux pour s’assurer qu’ils comprenaient les bonnes procédures, a-t-il déclaré.

« Ce n’est pas quelque chose que nous demandons aux gens de faire », a déclaré Cook.

L’e-mail a été envoyé mercredi, quelques jours à peine après que la juge de district américaine Lucy Koh a accordé une ordonnance d’interdiction temporaire le week-end dernier pour empêcher le Bureau du recensement de mettre fin à ses activités jusqu’à ce qu’une audience du tribunal pour une injonction préliminaire ait lieu le 17 septembre.

Selon l’e-mail, les personnes notées «A» sont considérées comme les plus performantes et devraient être conservées jusqu’à la fin du décompte des effectifs, qui est à la fin du mois de septembre, pour l’instant. Les recenseurs notés «B» sont considérés comme «bons» et devraient également être conservés, selon les instructions.

En réponse à l’ordonnance d’interdiction temporaire du juge, le Bureau du recensement a déclaré mardi qu’il s’abstiendrait de licencier les recenseurs qui se trouvaient dans les phases deux ou trois de l’opération de frappe à la porte en trois phases. Les recenseurs sont envoyés dans les foyers qui n’ont pas encore répondu au recensement par eux-mêmes en ligne par téléphone ou par courrier.

Les recenseurs atteignent la deuxième phase lorsqu’au moins 60% des ménages ayant besoin de heurtoirs dans leur région ont été contactés ou quatre tentatives ont été faites. Comme prévu initialement, avant l’ordonnance du juge, une fois que ce seuil de 60% est atteint, les recenseurs moins productifs sont licenciés et leur charge de travail est transférée à des agents plus performants afin que les recenseurs les plus expérimentés puissent travailler sur les ménages les plus difficiles à atteindre.

Le bureau dans lequel le courriel de notation a été envoyé aux superviseurs en est à la deuxième phase, de sorte que les licenciements ne seraient pas autorisés en fonction du plan de conformité du gouvernement.

Le décompte annuel de chaque résident américain aide à déterminer comment 1,5 billion de dollars de financement fédéral sont distribués et combien de sièges au Congrès chaque État obtient dans un processus connu sous le nom de répartition.

L’ordonnance d’interdiction temporaire a été demandée par une coalition de villes, de comtés et de groupes de défense des droits civils qui avait poursuivi le Bureau du recensement, lui demandant de restaurer son plan précédent pour terminer le recensement à la fin d’octobre, au lieu d’utiliser un plan révisé pour mettre fin aux opérations à fin septembre. La coalition avait fait valoir que la date limite antérieure amènerait le Bureau du recensement à négliger les communautés minoritaires dans le recensement, conduisant à un décompte inexact.

Mais le Bureau du recensement dit qu’il ne sera pas en mesure de fixer la date limite du 31 décembre pour la transmission des numéros de répartition si les opérations sur le terrain sont prolongées d’un mois supplémentaire.

Le procès soutient que le Bureau du recensement a modifié le calendrier pour tenir compte d’une directive du président Donald Trump visant à exclure illégalement les personnes dans le pays des chiffres utilisés pour redessiner les districts du Congrès. Le plan révisé voudrait que le Bureau du recensement remette les numéros de répartition à la fin de décembre, sous le contrôle de l’administration Trump, quel que soit le vainqueur des élections de novembre.

Plus d’une demi-douzaine d’autres poursuites ont été déposées en tandem à travers le pays, contestant le mémorandum de Trump comme étant inconstitutionnel et une tentative de limiter le pouvoir des Latinos et des immigrants de couleur lors de la répartition.

———

Suivez Mike Schneider sur Twitter à l’adresse https://twitter.com/MikeSchneiderAP.


Alexandre D

Ecrit par Alexandre D

Père de famille, et toujours à l'affût d’une news que les autres n’auraient pas… Je mets à disposition, mes découvertes, mes petites infos trouvées ici et là, et j’espère que vous les apprécierez.

Que pensez-vous de cet article ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement

0

Public vs privé: une chronologie des commentaires de Trump sur le virus

La publicité de Trump vantant le «  grand retour américain  » présente des séquences d’archives étrangères