in

United Airlines va licencier plus de 16000 employés

ABC News Marchés et impacts de l'industrie

Cela intervient alors que la restriction sur les mises à pied en vertu de la Loi CARES est sur le point d’expirer.

2 septembre 2020 à 15h38

• 3 min de lecture

Partager sur FacebookPartager sur TwitterEnvoyer cet article

United Airlines prévoit de mettre 16 370 employés en congé le 1er octobre, car la restriction fédérale contre les licenciements en vertu de la loi CARES expire à cette date.

Parmi ces travailleurs, il y a 2 850 pilotes et 6 920 agents de bord, a indiqué la compagnie aérienne.

« La pandémie nous a entraînés plus profondément et a duré plus longtemps que ne l’avaient prévu presque tous les experts, et dans un environnement où la demande de voyages est si déprimée, United ne peut pas continuer avec des niveaux de personnel qui dépassent considérablement l’horaire de vol », a déclaré une lettre aux employés de United. « Malheureusement, nous ne nous attendons pas à ce que la demande revienne à quelque chose qui ressemble à la normale tant qu’il n’y aura pas un traitement ou un vaccin largement disponible. »

Le transporteur avait précédemment informé 36 000 employés qu’il risquait de supprimer des emplois, mais il a pu réduire ce nombre grâce à divers programmes de rachat volontaire et de retraite anticipée. United a déclaré qu’environ 7 400 travailleurs ont pris des rachats volontaires ou des retraites anticipées et que des milliers d’autres ont accepté des congés de longue durée.

« Malheureusement, tous nos efforts jusqu’à présent pour réduire les coûts, augmenter la dette et introduire des options volontaires n’ont pas été suffisants pour éviter complètement les congés involontaires », a déclaré une lettre aux employés de United.

PHOTO: Le Boeing 777 de United Airlines décolle de l'aéroport international de Los Angeles à Los Angeles, le 27 août 2020.

United Airlines Boeing 777 décolle de l’aéroport international de Los Angeles à Los Angeles, le 27 août 2020.

United Airlines Boeing 777 décolle de l’aéroport international de Los Angeles à Los Angeles, le 27 août 2020.

Avant la pandémie COVID-19, United comptait un peu moins de 100 000 employés.

American Airlines a annoncé à la fin du mois dernier qu’elle mettrait à pied environ 17 500 employés basés aux États-Unis, dont 1 600 pilotes et 8 100 agents de bord. Delta Air Lines a déclaré qu’elle prévoyait de licencier près de 2000 pilotes cet automne.

Southwest Airlines et JetBlue Airways ont toutes deux déclaré qu’elles cherchaient à éviter toute mise à pied, du moins à court terme.

Ce qu’il faut savoir sur le coronavirus:

Comment cela a commencé et comment vous protéger: coronavirus expliqué Que faire si vous présentez des symptômes: symptômes du coronavirusSuivi de la propagation aux États-Unis et dans le monde: carte du coronavirus

Divers dirigeants de compagnies aériennes ont exprimé leur soutien à une « extension propre » de la loi CARES afin d’éviter de telles mises à pied. Un groupe de 16 républicains du Sénat et plus de 200 membres de la Chambre ont également exprimé leur soutien à une extension du programme de soutien de la masse salariale, mais le Congrès n’a pas encore trouvé d’accord.

Mina Kaji d’ABC News a contribué à ce rapport

Alexandre D

Ecrit par Alexandre D

Père de famille, et toujours à l'affût d’une news que les autres n’auraient pas… Je mets à disposition, mes découvertes, mes petites infos trouvées ici et là, et j’espère que vous les apprécierez.

Que pensez-vous de cet article ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement

0

Le critique du Kremlin Alexey Navalny a été empoisonné par un agent neurotoxique, selon le gouvernement allemand

Les États-Unis refusent de rejoindre l’effort mondial de vaccination contre le COVID-19 en raison du rôle de l’OMS