in

RNC 2020 Live: Melania Trump fait la une de Rose Garden, Pompeo a parlé d’un voyage à l’étranger

Une Convention nationale républicaine partiellement virtuelle se poursuit mardi sous le thème « Terre d’opportunités » où le président Donald Trump fera une autre apparition, promettant chaque soir, alors que les orateurs devraient vanter ses contributions au premier mandat et brosser un tableau sombre de l’Amérique sous le Candidat démocrate Joe Biden.

La première dame Melania Trump, qui adopte une approche plus douce de la politique que son mari, fera la une de l’émission de mardi avec les remarques de l’historique et récemment rénové Rose Garden de la Maison Blanche – quatre ans après que son premier grand discours du GOP ait été critiqué pour des similitudes frappantes avec Michelle. Discours de la convention d’Obama en 2008.

PHOTO: La Première dame Melania Trump prononce son discours en direct à la Convention nationale républicaine 2020 largement virtuelle depuis la roseraie de la Maison Blanche à Washington, le 25 août 2020.

La première dame Melania Trump prononce son discours en direct à la Convention nationale républicaine 2020 largement virtuelle depuis la roseraie de la Maison Blanche à Washington, le 25 août 2020.

La première dame Melania Trump prononce son discours en direct à la Convention nationale républicaine 2020 largement virtuelle depuis la roseraie de la Maison Blanche à Washington, le 25 août 2020.

ABC News Live lancera une couverture aux heures de grande écoute chaque jour à 19 h. ET sur la chaîne d’information en continu du réseau et la couverture aux heures de grande écoute sera diffusée de 22 h à 23 h. ET chaque soir de la convention sur le réseau de télévision ABC.

Actualisez pour les mises à jour.

23 h 04 Melania Trump raconte son histoire d’immigration

La première dame a parlé de son histoire d’immigration.

« Ayant grandi en tant que jeune enfant en Slovénie, qui était sous le régime communiste à l’époque, j’ai toujours entendu parler d’un endroit étonnant appelé l’Amérique. Une terre qui représentait la liberté et l’opportunité. En vieillissant, mon objectif est de m’installer dans le États-Unis et suivez mon rêve de travailler dans l’industrie de la mode », a-t-elle déclaré.

Melania Trump a remercié ses parents et a ensuite continué.

«Je suis arrivé aux États-Unis à l’âge de 26 ans. Vivre et travailler au pays des opportunités était un rêve devenu réalité, mais je voulais plus. Je voulais être citoyen. Après 10 ans de paperasse et de patience, j’ai étudié pour le test en 2006 et est devenue citoyenne américaine. C’est toujours l’un des moments les plus fiers de ma vie car avec un travail acharné et de la détermination, j’ai pu réaliser mon propre rêve américain. En tant qu’immigrée et femme très indépendante, je comprends Quel privilège de vivre ici et de profiter des libertés et des opportunités dont nous disposons. En tant que première dame, j’ai eu la chance de voir le rêve américain se réaliser encore et encore », a-t-elle déclaré.

22 h 50 La Première dame commence son discours sur la pandémie

La Première dame Melania Trump a ouvert son discours sur la pandémie de coronavirus et a remercié les professionnels de la santé, les travailleurs de première ligne et les enseignants.

«Je tiens à reconnaître le fait que depuis mars, nos vies ont radicalement changé. L’ennemi invisible, COVID-19, a balayé notre beau pays et nous a tous touchés. Ma plus profonde sympathie va à tous ceux qui ont perdu un être cher et mes prières accompagnent ceux qui sont malades ou qui souffrent. Je sais que beaucoup de gens sont anxieux et certains se sentent impuissants. Je veux que vous sachiez que vous n’êtes pas seuls. L’administration de mon mari n’arrêtera pas de se battre tant qu’il n’y aura pas un traitement ou un vaccin efficace à la disposition de tous. Donald ne se reposera pas tant qu’il n’aura pas fait tout son possible pour prendre soin de toutes les personnes touchées par cette terrible pandémie », a-t-elle déclaré.

«C’est dans des moments comme celui-ci que nous regarderons en arrière et dirons à nos petits-enfants que, grâce à la gentillesse et à la compassion, à la force et à la détermination, nous avons pu restaurer la promesse de notre avenir. Les entreprises se sont intensifiées et les bénévoles sont intervenus. Les gens étaient impatients de partager des idées, des ressources et un soutien de toutes sortes avec les quartiers et les étrangers. Cela a été inspirant de voir ce que les gens de notre grande nation feront les uns pour les autres, en particulier lorsque nous sommes les plus fragiles », a-t-elle poursuivi.

PHOTO: La Première dame Melania Trump s'adresse à une foule dans la roseraie de la Maison Blanche lors de la deuxième journée de la Convention nationale républicaine 2020, le 25 août 2020.

La première dame Melania Trump s’adresse à une foule dans la roseraie de la Maison Blanche lors de la deuxième journée de la Convention nationale républicaine 2020, le 25 août 2020.

La première dame Melania Trump s’adresse à une foule dans la roseraie de la Maison Blanche lors de la deuxième journée de la Convention nationale républicaine 2020, le 25 août 2020.

22 h 39 Pompeo offre une défense robuste de la politique étrangère de Trump dans un discours sans précédent

Le secrétaire d’État Mike Pompeo a offert une solide défense de la politique étrangère du président Donald Trump dans un discours sans précédent devant la Convention nationale républicaine.

« Accomplissant ce devoir de garantir notre sécurité et nos libertés intactes, ce président a mené des initiatives audacieuses dans presque tous les coins du monde », a déclaré Pompeo, plongeant dans des politiques spécifiques sans mentionner son rôle dans celles-ci.

PHOTO: le secrétaire d'État Mike Pompeo prononce son discours en direct à la Convention nationale républicaine d'Israël 2020 sur un moniteur installé dans la roseraie de la Maison Blanche à Washington, le 25 août 2020.

Le secrétaire d’État Mike Pompeo est vu donner son discours en direct à la Convention nationale républicaine d’Israël 2020 sur un moniteur installé dans la roseraie de la Maison Blanche à Washington, le 25 août 2020.

Le secrétaire d’État Mike Pompeo est vu donner son discours en direct à la Convention nationale républicaine d’Israël 2020 sur un moniteur installé dans la roseraie de la Maison Blanche à Washington, le 25 août 2020.

«En tant que soldat, j’ai vu, de mes propres yeux, des gens désespérés de fuir vers la liberté. La meilleure façon pour chacun de nous de garantir nos libertés est d’élire des dirigeants qui ne se contentent pas de parler, mais qui livrent», a poursuivi Pompeo. « Un otage américain emprisonné en Turquie pendant deux ans, le pasteur Andrew Brunson, a déclaré lors de sa libération qu’il avait survécu à son épreuve avec ces paroles des Écritures – ‘Soyez fidèle, endurez et finissez bien.’ Si nous maintenons le cap, nous le ferons. « 

Le discours de quatre minutes a été enregistré lundi entre les réunions de Pompeo à Jérusalem, sa première étape d’une visite de quatre jours de la région.

Alors que Pompeo l’a filmé lors d’un voyage officiel à l’étranger, le département d’État a déclaré qu’il l’avait livré «à titre personnel». En un clin d’œil à cela, Pompeo a ouvert ses remarques en disant qu’il a « un gros travail – en tant que mari de Susan et père de Nick », mais en laissant de côté toute mention du département.

– Conor Finnegan d’ABC News

22 h 33 Lors de sa deuxième apparition «  surprise  », Trump assiste à une cérémonie de naturalisation à la Maison Blanche

Dans la deuxième surprise présidentielle de la nuit, le président a assisté à la cérémonie de naturalisation de cinq personnes dans la salle Est de la Maison Blanche.

Le secrétaire par intérim de la Sécurité intérieure, Chad Wolf, a présenté les cinq personnes originaires de Bolivie, du Liban, d’Inde, du Soudan et du Ghana.

PHOTO: le président Donald Trump assiste à une cérémonie de naturalisation pour cinq nouveaux citoyens américains dans une vidéo diffusée lors de la deuxième nuit de la Convention nationale républicaine de 2020, le 25 août 2020.

Le président Donald Trump assiste à une cérémonie de naturalisation pour cinq nouveaux citoyens des États-Unis dans une vidéo diffusée au cours de la deuxième nuit de la Convention nationale républicaine de 2020, le 25 août 2020.

Le président Donald Trump assiste à une cérémonie de naturalisation pour cinq nouveaux citoyens des États-Unis dans une vidéo diffusée au cours de la deuxième nuit de la Convention nationale républicaine de 2020, le 25 août 2020.

L’une des citoyens, Rima Gideon du Liban, a obtenu un diplôme en psychologie et Trump a déclaré: «En d’autres termes, elle peut me comprendre.

Trump a déclaré qu’il n’y avait pas de plus grand honneur que d’être un citoyen américain et que c’était un « honneur » d’être le nouveau président des citoyens.

« Aujourd’hui, l’Amérique se réjouit d’accueillir cinq nouveaux membres absolument incroyables dans notre grande famille américaine », a déclaré Trump. « Vous êtes maintenant les concitoyens de la plus grande nation sur la face de la Terre de Dieu. Félicitations, super parti. »

– Terrance Smith d’ABC News

22 h 26 Eric Trump: «  Chaque jour, mon père se bat pour le peuple américain  »

Pour chaque mouvement, il y a un contre-mouvement, a déclaré Eric Trump, et «pour les démocrates radicaux, l’Amérique est la source des problèmes du monde».

«Quand je me suis présenté sur cette scène de la convention il y a quatre ans, personne ne comprenait pleinement le changement historique qui allait se produire. Nous pouvions tous le sentir. Quelque chose se passait. Un mouvement se formait juste sous la surface. Les hommes et les femmes oubliés , sans voix à Washington DC, se préparaient à se lever. Notre mouvement a suivi le modèle de tant de ceux qui nous ont précédés », a-t-il déclaré.

Le fils du président a poursuivi: « Le président Reagan a déclaré: » La liberté n’est jamais à plus d’une génération de l’extinction.… Elle doit être combattue et protégée.  » C’est le combat dans lequel nous sommes en ce moment – et c’est un combat que seul mon père peut gagner. Mon père a couru, non pas parce qu’il avait besoin d’un emploi, mais parce qu’il savait que les gens qui travaillaient dur à travers ce grand pays étaient laissés pour compte.  »

Il a décrit les réalisations de l’administration Trump en la qualifiant de «grand retour américain».

« Chaque jour, mon père se bat pour le peuple américain. Les hommes et les femmes oubliés de ce pays. Ceux qui incarnent l’esprit américain, qui ne ressemble à rien d’autre au monde », a déclaré Eric Trump.

En conclusion, il a parlé directement à son père.

« Je m’ennuie de travailler à vos côtés tous les jours, mais je suis vraiment fier d’être en première ligne dans ce combat. Je suis fier de ce que vous faites pour ce pays », a-t-il déclaré.

22 h 09 Après le calme général pendant RNC, la campagne Biden / Harris annonce des événements

Alors que le candidat démocrate à la présidentielle Joe Biden et la sénatrice Kamala Harris ont été calmes les deux premiers jours de la convention républicaine, Harris assistera à une table ronde virtuelle mercredi pour la campagne, avec des collectes de fonds virtuelles.

C’est également la première fois que la campagne Biden publie des conseils quotidiens pour le colistier de Biden.

– Molly Nagle d’ABC News

22 h 04 Tiffany Trump: «  Je veux vous dire la vérité non censurée de ce en quoi nous croyons  »

La fille du président, Tiffany Trump, a ouvert ses remarques en disant que, comme tant d’autres étudiants, elle a obtenu son diplôme en droit pendant la pandémie et peut s’identifier à tant de personnes à la recherche d’un emploi.

« Beaucoup d’entre nous réfléchissent au type de pays dans lequel nous voulons vivre », a-t-elle déclaré. «Mon père a bâti une fois une économie florissante et croyez-moi, il le fera à nouveau. Cette élection, j’exhorte chacun d’entre vous à transcender les frontières politiques. C’est un combat pour la liberté contre l’oppression, pour l’opportunité contre la stagnation. Un combat pour garder l’Amérique fidèle à l’Amérique. « 

PHOTO: Tiffany Trump prend la parole alors qu'elle enregistre son discours du deuxième jour de la Convention nationale républicaine depuis l'Auditorium Andrew W.Mellon à Washington, le 25 août 2020.

Tiffany Trump prend la parole alors qu’elle enregistre son discours pour le deuxième jour de la Convention nationale républicaine de l’Auditorium Andrew W.Mellon à Washington, le 25 août 2020.

Tiffany Trump prend la parole alors qu’elle enregistre son discours pour le deuxième jour de la Convention nationale républicaine de l’Auditorium Andrew W.Mellon à Washington, le 25 août 2020.

Elle a poursuivi: «Avoir de l’espoir n’est pas une faiblesse, et croire aux miracles est un don de Dieu. Alors ce soir, je veux vous dire la vérité non censurée de ce en quoi nous croyons. Nous croyons en l’égalité des chances. Nous croyons en la liberté de pensée et expression. Pensez à ce que vous voulez, recherchez la vérité, apprenez de ceux qui ont des opinions différentes, puis faites librement entendre votre voix au monde. Nous croyons au choix de l’école, car le code postal d’un enfant en Amérique ne devrait pas déterminer son avenir. Nous croyons en la liberté de religion pour toutes les confessions et nous croyons en l’esprit américain. Un pays fondé sur des idées et non sur une identité, un pays où nos différences sont embrassées. Et le seul pays où le mot rêve lui a été attaché, car en Amérique, votre vie est à vous. Donc, si vous entendez ces choses et que vous pensez en vous-même, c’est le genre de pays dans lequel je veux vivre, que vous le réalisiez ou non, vous êtes un partisan de Trump. « 

21 h 51 Pam Bondi: «  Pour Joe Biden, c’est la terre de l’opportunisme  »

Le thème du RNC est l’Amérique: le pays des opportunités, a déclaré l’ancienne procureure générale de Floride Pam Bondi, « Et en écoutant les histoires de découvertes et de délivrance, vous ne pouvez pas vous empêcher d’être fier d’appeler ce pays chez vous. Mais pour Joe Biden , c’est la terre de l’opportunisme, pas des opportunités. En tant que procureur de carrière et ancien procureur général de Floride, j’ai combattu la corruption et je sais à quoi cela ressemble, que ce soit le fait de personnes portant des costumes à fines rayures ou des combinaisons orange.  »

« Lors de la convention des démocrates, on nous a dit de considérer Joe Biden comme le modèle d’intégrité. Mais quand on regarde ses 47 ans de carrière en politique, les personnes qui en ont bénéficié sont les membres de sa famille, pas le peuple américain », a-t-elle poursuivi. .

Bondi, qui faisait partie de l’équipe de défense de Trump lors de la destitution, a ensuite parlé du fils de Biden, Hunter, et de son travail à l’étranger.

PHOTO: L'ancienne procureure générale de Floride Pam Bondi monte sur le podium de l'auditorium Mellon pour s'adresser à la Convention nationale républicaine, le 25 août 2020, à Washington.

L’ancienne procureure générale de Floride, Pam Bondi, monte sur le podium de l’auditorium de Mellon pour s’adresser à la Convention nationale républicaine, le 25 août 2020, à Washington.

L’ancienne procureure générale de Floride, Pam Bondi, monte sur le podium de l’auditorium de Mellon pour s’adresser à la Convention nationale républicaine, le 25 août 2020, à Washington.

En octobre, Hunter Biden a déclaré à ABC News dans une interview exclusive: « Rétrospectivement, écoutez, je pense que c’était un mauvais jugement de ma part. Est-ce que je pense que c’était un mauvais jugement parce que je ne crois pas maintenant, quand je regarde revenir dessus – je sais qu’il y en avait – n’a rien fait de mal.  »

« Cependant, était-ce un mauvais jugement d’être au milieu de quelque chose qui est … un marécage dans – dans – à bien des égards? Ouais, » dit-il.

Avec ce discours, a écrit Galen Druke, producteur de podcast et journaliste de FiveThirtyEight, « Bondi devient plus précis sur Biden l’homme. »

« Jusqu’à présent, le GOP a passé cette convention à essayer de lier les démocrates et Biden à des personnes et des politiques plus impopulaires au sein du parti plutôt que d’attaquer le dossier ou la biographie spécifique de Biden (le projet de loi sur la criminalité de 1994 étant une exception) », a écrit Druke. « Avec ce discours, Bondi devient plus précis sur Biden l’homme. J’aurais honnêtement pensé qu’il y en avait plus. »

Perry Bacon Jr., un écrivain senior pour FiveThirtyEight, a écrit qu’il serait curieux que la campagne Biden puisse éviter de répondre.

« Si le but est de forcer Biden dans un différend qui ne l’aidera pas politiquement, ce discours pourrait le faire », a écrit Bacon.

Bondi a conclu: « S’ils veulent faire de cette élection un choix entre qui sauve l’Amérique et qui escroque l’Amérique, faites-le. Joe dit qu’il reconstruira mieux. Ouais, reconstruisez mieux les Bidens. Notre président est là pour construire une Amérique plus sûre, meilleure et plus forte. Et il terminera ce qu’il a commencé, pour faire de cette terre une véritable terre d’opportunités pour tous.  »

21 h 33 Nicholas Sandmann: «  Ma vie a changé à jamais en ce moment-là  »

Nicholas Sandmann s’est rendu à Washington en 2019 avec le lycée catholique de Covington pour la Marche pour la vie, où il a été filmé portant un chapeau rouge « Make America Great Again » devant un activiste amérindien manifestant pour la marche des peuples indiens au Lincoln Memorial.

Le militant, Nathan Phillips, a affirmé que les adolescents lui avaient crié des commentaires désobligeants avant que Sandmann ne soit filmé debout devant lui. Sandmann et Phillips ont déclaré qu’ils tentaient de désamorcer la rencontre, qui a commencé avant l’enregistrement de la vidéo virale initiale.

Phillips « a enduré des railleries haineuses avec dignité et force, puis nous a tous exhortés à faire mieux », a déclaré la sénatrice Elizabeth Warren, D-Mass., Dans un tweet.

Les parents de Sandmann ont par la suite poursuivi en justice divers médias, dont CNN, le Washington Post et NBC Universal pour la manière dont l’incident avait été couvert, réclamant des centaines de millions de dollars de dommages et intérêts. Ils ont depuis réglé les poursuites contre CNN et la poste.

Le président Trump a tweeté que Sandmann – qui est maintenant à l’université – et ses camarades de classe ont été « traités injustement avec un jugement précoce se révélant faux – sali par les médias. Pas bon, mais faisant un grand retour! »

« Ma vie a changé pour toujours à ce moment-là », a déclaré Sandmann mardi soir.

« J’ai appris que ce qui m’arrivait avait un nom. Cela s’appelait être annulé. Comme dans annulé. Comme dans révoqué. Comme dans annulé. Annulé, c’est ce qui arrive aux gens de tout le pays qui refusent d’être réduits au silence par l’extrême gauche. . Beaucoup sont licenciés, humiliés ou même menacés. Souvent, les médias participent volontiers. Mais je ne serais pas annulé. Je me suis battu pour dénoncer ce qu’ils m’ont fait et j’ai remporté une victoire personnelle. il faut faire plus, j’attends avec impatience le jour où les médias reviendront à une couverture médiatique équilibrée, responsable et responsable », a-t-il déclaré. «Je sais que le président Trump espère cela aussi. Je suis fier de dire que tout au long de mon cauchemar médiatique, j’ai eu le soutien indéfectible du président Trump. Et je sais que vous serez d’accord avec moi quand je dis que personne dans ce comté n’a été victime. de couverture médiatique injuste plus que le président Donald Trump.  »

Il a poursuivi: << En novembre, je crois que ce pays doit s'unir autour d'un président qui appelle les médias et refuse de leur permettre de créer un récit au lieu de rapporter les faits. Je pense que nous devons nous joindre à un président qui mettra les médias au défi de retour au journalisme objectif. "

Sandmann a terminé son apparition vidéo en enfilant son chapeau rouge « MAGA ».

21 h 24 Cissie Graham Lynch: Les fondateurs «  n’ont pas envisagé une foi discrète et cachée  »

Cissie Graham Lynch, petite-fille de Billy Graham, a parlé de son soutien personnel au président et de la liberté religieuse et de la liberté.

« Nos fondateurs n’ont pas envisagé une foi cachée et discrète », a-t-elle déclaré. « Ils se sont battus pour que les voix de la foi soient toujours bien accueillies – pas réduites au silence, pas intimidées. »

21 h 19 La prière d’ouverture comprend Jacob Blake

La deuxième nuit du RNC s’est ouverte par une prière pour Jacob Blake, qui reste hospitalisé après avoir été abattu dans le dos par la police dimanche après-midi.

Le père de Blake, également nommé Jacob, a déclaré à ABC News mardi matin que la fusillade avait laissé son fils de 29 ans paralysé à partir de la taille et que les médecins ne savaient pas s’il marcherait à nouveau. Le père a dit qu’il « prie que ce ne soit pas permanent ».

« Seigneur, nous venons devant vous pour demander que votre esprit de paix vienne ce soir sur les communautés blessées du Wisconsin », a déclaré Norma Urrabazo, qui sert à l’Église internationale de Las Vegas, dans la prière d’ouverture. « Nous prions pour la guérison et le réconfort de Jacob Blake et de sa famille. »

Depuis la fusillade de Blake, les manifestants sont descendus dans les rues de Kenosha, dans le Wisconsin, lundi et mardi, brisant les vitres des voitures de patrouille, mettant le feu aux bâtiments et convergeant vers le quartier général de la police, où des agents en tenue anti-émeute ont tiré des gaz lacrymogènes.

21 h 12 Trump pardonne à Jon Ponder

Trump a gracié Jon Ponder, un voleur de banque condamné qui a fondé une organisation à but non lucratif qui aide d’anciens détenus, le deuxième soir du RNC.

« La vie de Jon est un beau témoignage du pouvoir de rédemption », a déclaré Trump dans la vidéo.

«Aujourd’hui, louez Dieu, je suis rempli d’espoir», a déclaré Ponder. « Un fier citoyen américain à qui on a donné une seconde chance. »

PHOTO: Flanqué de Jon Ponder et de l'ancien agent du FBI Richard Beasley, le président Donald Trump prend la parole lors de la deuxième nuit de la Convention nationale républicaine 2020, le 25 août 2020.

Flanqué de Jon Ponder et de l’ancien agent du FBI Richard Beasley, le président Donald Trump prend la parole lors de la deuxième nuit de la Convention nationale républicaine de 2020, le 25 août 2020.

Flanqué de Jon Ponder et de l’ancien agent du FBI Richard Beasley, le président Donald Trump prend la parole lors de la deuxième nuit de la Convention nationale républicaine de 2020, le 25 août 2020.

L’attachée de presse de la Maison Blanche, Kayleigh McEnany, a publié une déclaration écrite confirmant la grâce mardi et a déclaré que Trump avait signé la grâce plus tôt dans la journée, rapporte Ben Gittleson d’ABC News.

20 h 59 Sénateur Rand Paul: Trump «  fait avancer les choses  »

Le sénateur Rand Paul, R-Ky., A déclaré qu’il se souvenait avoir été frappé par la terre à terre de Trump lorsqu’ils se sont rencontrés pour la première fois « il y a de nombreuses années, avant de courir pour quoi que ce soit ».

« Quelques années plus tard, nous étions des opposants, tous deux candidats à la présidence. Nous savons tous comment cela s’est passé. Je suis fier du travail que Donald Trump a accompli en tant que président », a déclaré Paul. « Je ne suis pas toujours d’accord avec lui. Mais nos divergences politiques occasionnelles sont largement compensées par nos accords importants. Mais plus important qu’un simple accord, c’est l’accomplissement. Le président Donald Trump fait avancer les choses. »

Il a ensuite parlé de la guerre en Afghanistan.

« Le président Trump est le premier président d’une génération à chercher à mettre fin à la guerre plutôt qu’à en déclencher une. Il a l’intention de mettre fin à la guerre en Afghanistan. Il ramène nos hommes et nos femmes à la maison », a-t-il déclaré.

« Joe Biden a voté pour la guerre en Irak, que le président Trump a longtemps qualifiée de pire erreur géopolitique de notre génération. Je crains que Biden ne choisisse à nouveau la guerre. Il a soutenu la guerre en Serbie, en Syrie et en Libye. Joe Biden continuera de verser notre sang. et un trésor. Le président Trump ramènera nos héros à la maison. Si vous détestez la guerre comme je déteste la guerre … vous devez soutenir le président Trump pour un autre mandat », a-t-il poursuivi.

20 h 53 Pompeo taquine son discours de Jérusalem sur Twitter

Le secrétaire d’État Mike Pompeo a enregistré lundi soir son discours du RNC depuis Jérusalem lundi et a publié une photo sur Twitter à partir de là avec une note qu’il « à bientôt ».

Pompeo était en visite officielle lors d’une tournée dans quatre pays de la région.

Le tweet provient du compte Twitter «personnel» de Pompeo, bien que, comme l’a noté Richard Haas, haut fonctionnaire du Département d’État sous le président George W. Bush, «tout individu renonce à sa capacité personnelle de parler de politique étrangère lorsqu’il / elle prend le poste. C’est un service public, pas un service politique.  »

– Conor Finnegan d’ABC News

20 h 46 Le vice-président de la Nation Navajo déclare que le premier fonctionnaire fédéral de Trump ne «  nous ignore pas  »

Myron Lizer, vice-président de la Nation Navajo, a défendu les efforts de l’administration Trump pour protéger les peuples autochtones et a soutenu la nomination du juge de la Cour suprême Neil Gorsuch.

« Notre peuple n’a jamais été invité dans le rêve américain. Pendant des années, nous avons mené des batailles au Congrès avec d’anciens membres du Congrès et des sénateurs qui faisaient partie d’un système brisé qui nous ignorait », a-t-il déclaré. « Autrement dit, jusqu’à ce que le président Trump prenne ses fonctions. »

« Le président Trump a fourni le plus grand programme de financement financier jamais organisé à un pays indien. Les 8 milliards de dollars de financement de la loi CARES au comté d’Indian ont été un bon début pour atténuer les effets dévastateurs que la pandémie COVID-19 a infligés à nos tribus indiennes; a conduit le pays dans des cas positifs par habitant en raison des disparités de santé que les administrations précédentes n’ont pas réussi à améliorer. Chaque fois que nous rencontrons le président Trump, il a toujours fait de la réparation des relations avec notre famille fédérale une priorité », a-t-il poursuivi.

Lizer a poursuivi en décrivant davantage ce que l’administration a fait et s’est ensuite tourné vers la Cour suprême dans sa conclusion.

« Le président Trump a également renforcé la Cour suprême en nommant des juges conservateurs puissants comme Neil Gorsuch, qui soutient les droits des Amérindiens », a-t-il déclaré.

20 h 42 Carte électorale interactive 2020 d’ABC News

Qui gagnera en novembre? Découvrez comment le collège électoral pourrait jouer avec la carte électorale interactive 2020 d’ABC News:

20 h 36 Alex Perez sur le soutien de Trump aux forces de l’ordre

Alex Perez d’ABC News a examiné le soutien indéfectible du président aux forces de l’ordre.

« Alors que des mois de troubles civils alimentés par des cas de brutalités policières présumées divisaient le pays », at-il dit, « Trump a poussé un message d’unité entre son administration et la police ».

Regardez le rapport ici:

20 h 31 Mary Bruce: «  Aucune première famille n’a jamais utilisé la Maison Blanche comme toile de fond pour une convention politique  »

Avec le président prêt à prononcer son discours d’acceptation de la nomination de South Lawn jeudi soir – avec un public au milieu de la pandémie de coronavirus toujours en rage – et la première dame Melania Trump prononçant son discours au RNC depuis le Rose Garden fraîchement rénové mardi soir , Trump a transformé la Maison Blanche en toile de fond pour sa campagne.

Cela soulève des questions éthiques alors qu’il roule sur les précédents.

« Aucune première famille n’a jamais utilisé la Maison Blanche comme toile de fond pour une convention politique », a déclaré Mary Bruce, correspondante principale du Congrès d’ABC News.

« Bien que ce ne soit pas illégal, les critiques ne tardent pas à souligner que cela brouille les lignes morales », a-t-elle ajouté.

20 h 22 La campagne Trump offre un aperçu des discours de la nuit 2

La campagne Trump a publié un aperçu de la deuxième nuit de discours de la Convention nationale républicaine plus tôt mardi, y compris de brefs détails sur les sujets attendus et quelques extraits.

Le secrétaire d’État Mike Pompeo, qui prononcera son discours de Jérusalem lors d’un voyage officiel – un mouvement que les démocrates enquêtent déjà – soulignera comment Trump a « mené des initiatives audacieuses dans presque tous les coins du monde » pour assurer la paix et « maintenir nous en sécurité et nos libertés intactes.  »

L’assistant du président pour la politique économique et directeur du Conseil économique national Larry Kudlow soulignera les efforts de secours économique de Trump pour « préserver nos emplois et nos moyens de subsistance » pendant la pandémie de coronavirus et pourquoi il n’y a « personne de mieux pour nous ramener au sommet que Président Trump. « 

PHOTO: Un délégué écoute le vice-président Mike Pence s'exprimer le premier jour de la Convention nationale républicaine au Charlotte Convention Center le 24 août 2020 à Charlotte, N.C.

Un délégué écoute le vice-président Mike Pence s’exprimer le premier jour de la Convention nationale républicaine au Charlotte Convention Center le 24 août 2020 à Charlotte, N.C.

Un délégué écoute le vice-président Mike Pence s’exprimer le premier jour de la Convention nationale républicaine au Charlotte Convention Center le 24 août 2020 à Charlotte, N.C.

Nicholas Sandmann, diplômé du Covington Catholic High School du Kentucky qui a poursuivi les organes de presse pour avoir couvert une confrontation entre lui et un Amérindien au Lincoln Memorial, devrait dénoncer ce qu’il appelle « la machine de guerre complète des médias grand public. .  »

<< En novembre, je pense que ce pays doit s'unir autour d'un président qui appelle les médias et refuse de leur permettre de créer un récit au lieu de rapporter les faits. Je pense que nous devons nous joindre à un président qui mettra les médias au défi de revenir à l'objectif journalisme », lit-on dans un extrait publié par la campagne Trump.

Abby Johnson est une ancienne directrice de clinique pour Planned Parenthood qui a quitté son travail après avoir été témoin de l’avortement d’un fœtus de 13 semaines, délivrera un message pro-vie.

« La vie est un principe fondamental de qui nous sommes en tant qu’Américains. Cette élection est un choix entre deux militants radicaux et anti-vie, et le président le plus pro-vie que nous ayons jamais eu. C’est quelque chose qui devrait vous pousser à passer à l’action ». ses remarques préparées ont lu.

– Terrance Smith d’ABC News

20 h 16 Un regard sur les étoiles montantes et la nouvelle génération de républicains

Devin Dwyer, journaliste principal à ABC News, se penche sur la nouvelle génération de républicains et d’étoiles montantes dans un parti qui a été repris par le président Trump.

« C’est un parti qui fait confiance aux individus pour croire ce qu’ils croient », a déclaré Jake LaTurner, candidat républicain du 2e district du Congrès du Kansas.

20 h 12 Rick Klein: «  La nuit appartiendra probablement à la première dame  »

En avant-première de la deuxième soirée du RNC, le directeur politique d’ABC News, Rick Klein, a présenté le conférencier principal de mardi.

« La nuit appartiendra probablement à la première dame », a-t-il déclaré sur ABC News Live. « Parler de la Rose Garden avec son mari présent. Pas quelque chose que nous ayons jamais vu auparavant dans une convention politique. »

Dans une interview avec Tom Llamas d’ABC News, Stephanie Grisham, la porte-parole de la première dame, a déclaré à propos du discours: « Cela va être positif et ça va être édifiant parce que c’est qui est la première dame. Elle ne le fait pas. veut perdre son temps à diviser le pays ou à parler négativement. « 

20 h 09 Trump devrait gracier l’ancien voleur de banque qui aide d’anciens détenus

Le président Trump devait annoncer une grâce pour Jon Ponder au cours de la deuxième nuit du RNC, selon des sources informées sur la question. Ponder est un braqueur de banque reconnu coupable qui a fondé une organisation à but non lucratif, Hope for Prisoners, qui aide d’anciens détenus.

«Hope for Prisoners s’engage à aider les hommes, les femmes et les jeunes adultes à réintégrer avec succès le marché du travail, leurs familles et notre communauté», indique le site Web de l’organisation.

Ponder a assisté à plusieurs événements de la Maison Blanche autour de la réforme de la justice pénale aux côtés de Trump.

Plus tôt mardi, le RNC a publié les informations suivantes sur Ponder: « Jon D. Ponder est le fondateur et PDG de HOPE for Prisoners, Inc. Il supervise tous les aspects des programmes et services fournis par HOPE for Prisoners, y compris une gamme complète de programmes des composantes conçues pour aider les individus à réussir leur réinsertion dans la société. L’expérience personnelle de Ponder avec le système judiciaire lui donne l’expertise nécessaire pour dispenser une formation aux populations de délinquants en milieu correctionnel comme il le fait depuis 15 ans.  »

Plus tard dans la journée, une vidéo du président accordant le pardon complet à Ponder a été publiée sur la chaîne YouTube de la Maison Blanche.

– John Santucci, Katherine Faulders et Alisa Wiersema d’ABC News

PHOTO: le président Donald Trump s'entretient avec des partisans qui sont des travailleurs essentiels lors de la Convention nationale républicaine de 2020, le 24 août 2020.

Le président Donald Trump s’entretient avec des partisans qui sont des travailleurs essentiels lors de la Convention nationale républicaine de 2020, le 24 août 2020.

Le président Donald Trump s’entretient avec des partisans qui sont des travailleurs essentiels lors de la Convention nationale républicaine de 2020, le 24 août 2020.

19 h 59 D’anciens responsables de l’administration lancent un groupe anti-Trump

Miles Taylor, l’ancien haut responsable de l’administration Trump qui a approuvé Joe Biden la semaine dernière et a critiqué son temps à travailler pour le président Donald Trump, a lancé un groupe de responsables actuels et anciens de l’administration dans le but de garantir que Trump ne soit pas réélu.

Taylor l’a décrit à ABC News comme une « équipe de nettoyage pour le Parti républicain », qui prévoit également des réformes pour l’ère post-Trump.

Selon une source proche du projet, deux hauts responsables actuels de l’administration qui se demandent s’il convient de révéler leur identité ont déjà signé.

Le groupe s’appelle l’Alliance politique républicaine pour l’intégrité et la réforme ou REPAIR pour faire court et est composé « d’anciens responsables américains, conseillers et conservateurs – organisés par d’anciens responsables de l’administration Trump – appelant à un changement de direction à la Maison Blanche et cherchant à réparer le Parti républicain « , selon son site Internet.

La semaine dernière, Taylor a comparé son temps à travailler avec la While House à jouer «un coup de taupe avec de mauvaises décisions présidentielles» sur «Good Morning America» sur ABC. He warned then that his public comments were just the « opening salvo » for former administration officials coming forward to tell unflattering stories witnessed first-hand inside the administration.

Lire la suite:

— ABC News’ Katherine Faulders and Libby Cathey

7:53 p.m. Black GOP congressional candidate encourages party to compete in inner cities

Black Republican congressional candidate Kim Klacik, who entered the spotlight last year with videos attacking the late Rep. Elijah Cummings on the decline of Baltimore, brought her message to the RNC Monday night.

Klacik was defeated by Democrat Kweisi Mfume to fill Cummings’ seat in a special election in April, and is now facing off against Mfume again in November’s general election. She taped her convention remarks in West Baltimore, the same location she used for a campaign video titled « Black Lives Don’t Matter to Democrats, » that was launched last week and shared by the president.

In her RNC remarks, she once again blamed Democrats for « running this beautiful city into the ground. »

Klacik’s videos last summer blaming Cummings for the increase in litter and crime in Baltimore prompted President Donald Trump to attack Cummings for his leadership over the city, tweeting that the city was a « disgusting, rat and rodent infested mess. »

PHOTO: In this image from video, Kim Klacik speaks from Baltimore, during the first night of the Republican National Convention, Aug. 24, 2020.

In this image from video, Kim Klacik speaks from Baltimore, during the first night of the Republican National Convention, Aug. 24, 2020.

In this image from video, Kim Klacik speaks from Baltimore, during the first night of the Republican National Convention, Aug. 24, 2020.

Klacik contended that Black voters will not all flock to the Democrats and that Republicans could turn the city around.

« I want Baltimore to be an example to Republicans around the country. That we can compete in our inner cities if we reach out to the citizens and deliver real results, » she said.

Lire la suite:

— ABC News’ Ivan Pereira

7:43 p.m. FiveThirtyEight presidential forecast

Heading into the second night of the RNC, Joe Biden is favored to win the 2020 election — but there’s still time for the race to tighten, according to FiveThirtyEight’s presidential forecast.

7:40 p.m. Nikki Haley says Trump has worked to address America’s racial divide

Former Ambassador to the United Nations Nikki Haley acknowledged on Tuesday that America is not perfect, but said the country has progressed and President Donald Trump has worked to bridge the racial divide.

« America is a work in progress. You know, if you look at the fact that, you know, we were able to fight a Civil War and slavery. We got through the segregation system. We had an African American president, » she said on ABC’s « Good Morning America » Tuesday. « We got an African American female vice presidential candidate, so we are continuing to get better, but we have to always keep improving. »

ABC News chief anchor George Stephanopoulos then pressed Haley to explain what Trump has specifically done to « address this systemic racism and the racial divide, » reminding Haley that he has tweeted a video where a man shouts « white power » and has also praised the Confederate flag, which Haley called a « divisive symbol » in her speech at the convention on Monday night.

« Well, I will tell you first of all, President Trump has passed criminal justice reform which Obama and Biden didn’t do, » she said. « We saw the lowest unemployment of African Americans and Hispanics, which wasn’t under President Obama or Biden. We have seen more funding go to the historically black colleges that never have happened under Obama and Biden. »

Haley continued, « I’m looking at results at what the president has done. We’ve seen real change. Do we have more to do? Absolutely. Are we perfect? No, but we have to continue improving, and that means getting rid of dirty cops, making sure we continue to add to criminal justice reform and making sure that every person, regardless of color and gender, has opportunities to lift them and their families up. »

Read more from her appearance on GMA:

PHOTO: Former U.N. Ambassador Nikki Haley speaks during the Republican National Convention from the Andrew W. Mellon Auditorium in Washington, Aug. 24, 2020.

Former U.N. Ambassador Nikki Haley speaks during the Republican National Convention from the Andrew W. Mellon Auditorium in Washington, Aug. 24, 2020.

Former U.N. Ambassador Nikki Haley speaks during the Republican National Convention from the Andrew W. Mellon Auditorium in Washington, Aug. 24, 2020.

7:31 p.m. Sen. Tim Scott on ABC News Live Prime following Monday night keynote

Sen. Tim Scott closed out the first night of the Republican National Convention with a largely optimistic keynote speech that touched on his own path to the Senate as a Black man and implored Americans to « focus on the promise of the American journey. »

Une grande partie du discours du politicien de Caroline du Sud était consacrée à sa biographie. The GOP’s lone Black senator also used his speech to go after Democratic presidential nominee Joe Biden and highlighted some of the former vice president’s statements on race, including comments from his tense radio interview with Charlamagne tha God back in May.

PHOTO: Sen. Tim Scott stands addresses the Republican National Convention at the Mellon Auditorium on Aug. 24, 2020, in Washington.

Sen. Tim Scott stands addresses the Republican National Convention at the Mellon Auditorium on Aug. 24, 2020, in Washington.

Sen. Tim Scott stands addresses the Republican National Convention at the Mellon Auditorium on Aug. 24, 2020, in Washington.

On Tuesday, ABC News’ Linsey Davis asked Scott about President Trump’s claim that he has done more for Black Americans than any other president.

« There’s a lot of accomplishments under the belt in this administration that really outpaces anything that I’ve seen in my lifetime, » he said on ABC News Live Prime. « I’ll probably leave it right there, though. »

7:17 p.m. House Democrats move to investigate Pompeo’s participation in RNC during official overseas trip

Rep. Joaquin Castro, D-Texas, a senior Democrat on the House Foreign Affairs Committee, has opened an investigation into Secretary of State Mike Pompeo’s participation in the RNC from Israel — and is seeking more information about any internal legal vetting of the move, whether any staff were involved in the setup for his speech, and if his participation impacted planning for his trip to the region.

« It’s absolutely unacceptable that a sitting U.S. Secretary of State, America’s top diplomat, would use official taxpayer-funded business to participate in a political party convention, particularly after the State Department published guidance that explicitly prohibits such activity, » Castro said in a statement earlier Tuesday.

« This action is part of a pattern of politicization of U.S foreign policy, for which President Trump was impeached by the House of Representatives, that undermines America’s standing in the world. The American people deserve a full investigation, » he said.

The State Department has defended Pompeo’s decision to appear at the convention in a « personal capacity » with officials noting that Hatch Act rules for Senate-confirmed political appointees like the secretary are less restrictive than those for rank-and-file diplomats.

« No State Department resources will be used. Staff are not involved in preparing the remarks or in the arrangements for Secretary Pompeo’s appearance. The State Department will not bear any costs in conjunction with this appearance, » the department said in a statement.

— ABC News’ Benjamin Siegel

PHOTO: Some of the items from the delegate gift bag are shown during for the first day of the Republican National Convention, Aug. 24, 2020, in Charlotte.

Some of the items from the delegate gift bag are shown during for the first day of the Republican National Convention, Aug. 24, 2020, in Charlotte.

Some of the items from the delegate gift bag are shown during for the first day of the Republican National Convention, Aug. 24, 2020, in Charlotte.

19 h 07 First lady’s top aide says she’ll speak about achieving her dreams as an immigrant

First lady Melania Trump will headline the evening with what her chief of staff describes as a « very uplifting » and « very positive » address that speaks to her experience as American immigrant and includes making the case for her husband’s reelection.

« I would say it is very forward looking, she lays out some of the things she wants to do with the best in the next four years. She also reflects on some of her favorite moments as first lady which there are many. And I think she makes a really good case to the American people about why it is so important that her president continue — her husband continue on as our president for the next four years, » the first lady’s chief of staff Stephanie Grisham told reporters earlier Tuesday.

When the first lady steps to the podium Tuesday night in the historic Rose Garden that she finished renovating just days ahead of the convention — to some controversy — a key task will be appealing to and making her husband more relatable to women voters. A recent ABC/Washington Post poll found that President Donald Trump trails former Vice President Joe Biden’s support among women by double digits, 56% to 40%.

On the topic of whether the first lady could help appeal to suburban women, Grisham told Fox News the first lady is « very, very relatable » and « will talk about her role as a mother. She also commends mothers across this country for how hard they work and especially right now in the age of COVID. »

Grisham said it will be one of the longest speeches the first lady has ever delivered.

–ABC News’ Ben Gittleson

19 heures Tuesday night’s speaker lineup

The Trump campaign released its speakers list for the second night of the convention. Below is the order they’re expected to appear:

Pastor Norma Urrabazo, pastor at the International Church of Las VegasMyron Lizer, vice president of the Navajo NationRichard Beasley, former FBI special agent and president of Global Intelligence NetworkJon Ponder, founder and CEO of HOPE for Prisoners, Inc.Kentucky Sen. Rand PaulJason Joyce, Coast Guard Licensed Captain and lobstermanCris Peterson, CFO of a Minnesota dairy farmAssistant to the President for Economic Policy and Director of the National Economic Council Larry KudlowJohn Peterson, president of Schuette MetalsCissie Graham Lynch, granddaughter of televangelist Billy GrahamEveleth, Minnesota, Mayor Robert VlaisavljevichAbby Johnson, anti-abortion activistMary Ann Mendoza, an « Angel Mom » whose son was killed by an undocumented immigrantNicholas Sandmann, a graduate of Covington Catholic High School in Kentucky who sued news outlets for their coverage of a confrontation between him and a Native American man at the Lincoln MemorialFormer Florida Attorney General Pam BondiTiffany Trump, the president’s daughterIowa Gov. Kim ReynoldsRyan Holets, Albuquerque police officerFlorida Lt. Gov. Jeanette NuñezEric Trump, the president’s sonKentucky Attorney General Daniel CameronSecretary of State Mike PompeoFirst lady Melania TrumpPHOTO: Melania Trump, wife of Presumptive Republican presidential nominee Donald Trump, delivers a speech on the first day of the Republican National Convention on July 18, 2016, at the Quicken Loans Arena in Cleveland.

Melania Trump, wife of Presumptive Republican presidential nominee Donald Trump, delivers a speech on the first day of the Republican National Convention on July 18, 2016, at the Quicken Loans Arena in Cleveland.

Melania Trump, wife of Presumptive Republican presidential nominee Donald Trump, delivers a speech on the first day of the Republican National Convention on July 18, 2016, at the Quicken Loans Arena in Cleveland.

19 heures Previewing the 2nd night of the RNC

While he is in Jerusalem on an official trip, Secretary of State Mike Pompeo is also slated to speak — making him the first sitting secretary of state to deliver a speech to a party’s political convention in modern times — despite backlash from critics who say that he’s blurring the lines between personal politics and public service.

Kentucky Sen. Rand Paul, Trump’s son Eric and daughter Tiffany, and Nick Sandmann, a former student of Covington Catholic High School in Kentucky who sued media organizations he said misrepresented a well-publicized encounter with a Native American man last year in Washington, are also on the lineup.

The second night of primetime programming comes as a growing number of Republicans, including former Arizona Sen. Jeff Flake and a handful of former Trump administration officials, have endorsed Biden for president.

Trump and Vice President Mike Pence were formally nominated to the Republican ticket by separate — and unanimous — roll call votes in Charlotte, North Carolina, on Monday.

PHOTO: Le président Donald Trump et le vice-président Mike Pence montent sur scène lors du premier jour de la Convention nationale républicaine 2020 à Charlotte, N.C., le 24 août 2020.

Le président Donald Trump et le vice-président Mike Pence se tiennent sur scène lors du premier jour de la Convention nationale républicaine de 2020 à Charlotte, N.C., le 24 août 2020.

Le président Donald Trump et le vice-président Mike Pence se tiennent sur scène lors du premier jour de la Convention nationale républicaine de 2020 à Charlotte, N.C., le 24 août 2020.

Those scheduled to speak on the Tuesday night include:

First lady Melania TrumpSecretary of State Mike PompeoKentucky Sen. Rand PaulIowa Gov. Kim ReynoldsFlorida Lt. Gov. Jeanette NuñezKentucky Attorney General Daniel CameronFormer Florida Attorney General Pam BondiAbby Johnson, anti-abortion activistJason Joyce, Maine lobstermanMyron Lizer, vice president of the Navajo NationMary Ann Mendoza, an « Angel Mom » whose son was killed by an undocumented immigrantMegan PauleyCris PetersonJohn PetersonNicholas Sandmann, a student from a Covington, Kentucky, high school who sued news outlets for their coverage of a confrontation between him and a Native American man at the Lincoln MemorialEric Trump, the president’s sonTiffany Trump, the president’s daughter

ABC News’ Kendall Karson contributed to this report.

Alexandre D

Ecrit par Alexandre D

Père de famille, et toujours à l'affût d’une news que les autres n’auraient pas… Je mets à disposition, mes découvertes, mes petites infos trouvées ici et là, et j’espère que vous les apprécierez.

Que pensez-vous de cet article ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement

0

Des manifestants à Kenosha et la police s’affrontent à nouveau après la balle d’un homme noir

Trump s’appuie sur l’apparat officiel et sa propre famille alors que les précédents tombent à la convention GOP: ANALYSE