in

Harris sera le principal opposant des démocrates à Trump jeudi

La candidate démocrate à la vice-présidence Kamala Harris prévoit un discours jeudi condamnant le président Donald Trump pour sa gestion de la pandémie de coronavirus, et elle le donnera quelques heures avant que Trump ne soit prêt à accepter la renomination pour un deuxième mandat

Par

BILL BARROW Associated Press

26 août 2020 à 15h10

3 min de lecture

Partager sur FacebookPartager sur TwitterEnvoyer cet article

Le candidat démocrate à la vice-présidence Kamala Harris prévoit jeudi un discours condamnant le président Donald Trump, quelques heures avant qu’il ne soit prêt à accepter la renomination pour un deuxième mandat, pour sa gestion de la pandémie de coronavirus.

Harris détaillera un «échec profond du leadership» de Trump et soulignera les propositions du candidat démocrate à la présidence Joe Biden pour contrôler le virus et faire face aux retombées économiques, a déclaré la campagne de Biden à l’Associated Press.

Avec Trump prévoyant un discours en soirée depuis la pelouse de la Maison Blanche, les remarques de l’après-midi de Harris à Washington seront le principal contre-discours des démocrates au président le dernier jour de la convention des républicains.

Biden a fait des arguments similaires à propos de Trump pendant des mois et Harris a repris cette critique à la fois dans son discours d’introduction en tant que choix de Biden et lorsqu’elle a accepté la nomination du parti la semaine dernière lors de la convention démocrate.

Mais les paroles du sénateur californien jeudi sont présentées comme sa dénonciation la plus ciblée de Trump depuis son adhésion au ticket. Son point de vue testera un argument que l’ancien procureur a tenté l’été dernier, en tant que candidate à la Maison Blanche, pour montrer qu’elle est prête à «poursuivre l’affaire» contre Trump et sa «feuille de rap».

L’adresse de Harris intervient alors qu’elle intensifie son activité de colistière de Biden. Les deux ont été pour la plupart silencieux depuis la convention virtuelle des démocrates la semaine dernière. Harris a été à Washington pour travailler virtuellement avec le personnel de campagne de Biden, et mercredi était prévu trois collectes de fonds virtuelles et une discussion en ligne axée sur les femmes noires du Michigan. Trump a remporté de justesse l’État en 2016, en partie parce que le taux de participation des démocrates noirs a sensiblement baissé à partir de 2012.

Dans un éditorial du Washington Post publié mercredi, elle a détaillé l’histoire de la lutte des femmes pour obtenir le droit de vote, en particulier les femmes de couleur qui n’ont pas obtenu le droit de vote même avec l’adoption du 19e amendement en 1920.

Les candidats à la vice-présidence sont parfois considérés comme des attaquants désignés lors d’une campagne électorale générale, permettant théoriquement au candidat à la présidence de rester au-dessus de la mêlée. Mais ce cadrage est simplifié à l’extrême dans une élection entre Trump, qui aime attaquer ses critiques en termes flétris, et Biden, l’ancien vice-président qui a lié sa Maison Blanche à un argument de morale et de compétence contre le président sortant républicain.

Les démocrates considèrent Harris comme étant capable d’exciter les femmes noires et d’autres femmes appartenant à des minorités, mais aussi comme un messager crédible pour les indépendants blancs et les républicains modérés mécontents de Trump, en particulier les femmes blanches formées à l’université.

Harris a la réputation à Capitol Hill de questionner les témoins lors des audiences – une compétence qu’elle a exercée de manière mémorable contre Biden lors d’un débat primaire. Elle a cependant suscité des critiques l’été dernier pour certaines de ses attaques de débat les plus pratiquées contre le président, riant parfois maladroitement après leur accouchement.

«Il me rappelle ce type dans Le Magicien d’Oz», a-t-elle déclaré sur la scène du débat de septembre. « Quand tu retires le rideau, c’est un très petit mec. » Trump et ses alliés républicains ont tenté de faire de Harris un ultra-libéral aidant l’extrême gauche à contrôler le Parti démocrate et le plus centriste Biden.

Avatar

Ecrit par garconne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le premier décès de coronavirus à Gaza depuis mai fait craindre une transmission communautaire

Des détails apparaissent après qu’une femme retrouvée vivante dans un sac mortuaire au salon funéraire