in

Trump signe un décret donnant au propriétaire chinois ByteDance 45 jours pour vendre TikTok

Le président avait précédemment déclaré que le 15 septembre était la date limite.

7 août 2020 à 02:48

5 min de lecture

Partager sur FacebookPartager sur TwitterEnvoyer cet article

Le président Donald Trump a signé jeudi soir un décret donnant effectivement à ByteDance, la société chinoise propriétaire de TikTok, 45 jours pour vendre l’application de partage de vidéos avant son interdiction dans le pays.

La date limite, 45 jours à compter de jeudi, serait le 20 septembre, soit cinq jours de plus que la date à laquelle Trump avait précédemment utilisé pour menacer TikTok d’une interdiction. Le président a déclaré que l’application était une menace pour la sécurité basée sur son propriétaire.

Le décret interdit officiellement tous les accords américains avec ByteDance après 45 jours, ce qui, selon le président, est le seul moyen de ne pas interdire l’application.

Il a répété l’affirmation en signant le décret, écrivant: « TikTok capture automatiquement de vastes étendues d’informations de ses utilisateurs, y compris Internet et d’autres informations sur l’activité du réseau telles que les données de localisation et les historiques de navigation et de recherche. Cette collecte de données menace de permettre au communiste chinois L’accès des parties aux informations personnelles et exclusives des Américains – permettant potentiellement à la Chine de suivre les emplacements des employés et des sous-traitants fédéraux, de constituer des dossiers d’informations personnelles pour le chantage et de mener de l’espionnage d’entreprise.  »

Trump a déclaré le 1er août qu’il interdirait l’application, populaire auprès des jeunes pour le partage de vidéos chorégraphiées en musique. L’application a été téléchargée 175 millions de fois aux États-Unis, selon le décret.

Cette photo d’archive du 25 février 2020 montre l’icône de TikTok à New York. Le président Donald Trump ordonnera à ByteDance de vendre son application vidéo à succès TikTok en raison de problèmes de sécurité nationale, selon des rapports publiés le vendredi 31 juillet 2020.

Cette photo d’archive du 25 février 2020 montre l’icône de TikTok à New York. Le président Donald Trump ordonnera à ByteDance de vendre son application vidéo à succès TikTok en raison de problèmes de sécurité nationale, selon des rapports publiés le vendredi 31 juillet 2020.

AP, fichier

« Ce sont les faits: 100 millions d’Américains viennent à TikTok pour se divertir et se connecter, en particulier pendant la pandémie », a déclaré un porte-parole de TikTok le 1er août après que le président eut déclaré qu’il interdirait l’application. «Nous avons embauché près de 1 000 personnes dans notre équipe américaine cette année seulement, et nous sommes fiers d’embaucher 10 000 autres employés dans des emplois très rémunérateurs aux États-Unis. Notre fonds de création d’un milliard de dollars soutient les créateurs américains qui construisent des moyens de subsistance à partir de notre plateforme. TikTok Les données des utilisateurs américains sont stockées aux États-Unis, avec des contrôles stricts sur l’accès des employés. Les plus grands investisseurs de TikTok viennent des États-Unis. Nous nous engageons à protéger la confidentialité et la sécurité de nos utilisateurs alors que nous continuons à travailler pour apporter de la joie aux familles et des carrières significatives à ceux qui créent sur notre plateforme.  »

ByteDance serait en pourparlers avancés avec Microsoft pour acheter l’application. Trump a indiqué qu’il soutiendrait un accord avec la société de technologie américaine, mais il a également déclaré que les États-Unis devraient obtenir une partie de la vente. On ne sait pas comment ce mécanisme se déroulerait, ni même s’il serait légal.

« J’ai dit à Microsoft, et franchement à d’autres s’ils voulaient le faire, s’ils concluent un accord pour TikTok – que ce soit les 30% aux États-Unis ou l’ensemble de l’entreprise – je dis que c’est OK, mais si vous faites cela, nous le rendons vraiment possible, car nous vous laissons opérer ici », a déclaré Trump mardi lors d’une conférence de presse. « Le Trésor américain devrait donc aussi en profiter. »

Un autre ordre du président jeudi soir interdit les transactions avec WeChat, l’application de SMS populaire. L’application appartient à Tencent, également une société chinoise.

Tous deux ont été pris pour cible par le président et secrétaire d’État Mike Pompeo ces derniers jours.

Pompeo a dénoncé TikTok, WeChat et d’autres applications de médias sociaux lors d’une conférence de presse mercredi comme « des menaces importantes pour les données personnelles des citoyens américains, sans parler des outils de censure du contenu du PCC (Parti communiste chinois) ».

Si aucun accord n’était conclu dans la limite de 45 jours, les États-Unis ne seraient que le deuxième plus grand pays à interdire l’application. L’Inde a interdit TikTok, WeChat et des dizaines d’autres applications appartenant à des Chinois fin juin.

Conor Finnegan d’ABC News a contribué à ce rapport.

Alexandre D

Ecrit par Alexandre D

Père de famille, et toujours à l'affût d’une news que les autres n’auraient pas… Je mets à disposition, mes découvertes, mes petites infos trouvées ici et là, et j’espère que vous les apprécierez.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement

0

Dans un plaidoyer à la bombe, un ami proche admet avoir assassiné un ancien sénateur de l’État de l’Arkansas

Avec des négociations sur le point de s’effondrer, pas de voie claire pour le soulagement des coronavirus