in

La Turquie rejette l’accusation de violation de la Méditerranée par la Grèce

La Turquie rejette les affirmations de la Grèce selon lesquelles ses navires de recherche pétrolière et gazière empiétaient sur le territoire grec en Méditerranée orientale et a déclaré qu’elle continuerait à défendre ses droits et intérêts légitimes dans la région

22 juillet 2020 à 08h22

2 min de lecture

Partager sur FacebookPartager sur TwitterEnvoyer cet article

ANKARA, Turquie –
La Turquie a rejeté mercredi les affirmations de la Grèce selon lesquelles ses navires de recherche pétrolière et gazière empiétaient sur les eaux grecques en Méditerranée orientale et a déclaré qu’elle continuerait à défendre ses droits et intérêts légitimes dans la région.

Une déclaration du ministère des Affaires étrangères a toutefois renouvelé l’appel d’Ankara au dialogue pour résoudre le différend entre les deux alliés de l’OTAN.

La Turquie a annoncé mardi son intention d’envoyer des navires de recherche dans les eaux contestées de la Méditerranée, augmentant les tensions entre les voisins et ignorant les appels des nations européennes pour éviter l’action. Les autorités turques ont déclaré que le navire de recherche Oruc Reis et deux navires de soutien effectueraient des opérations jusqu’au 2 août dans les eaux au sud des îles grecques de Rhodes, Karpathos et Kastelorizo.

La télévision publique grecque a déclaré que les forces armées du pays avaient été mises en état de préparation.

La Grèce et la Turquie, alliées de l’OTAN, sont en désaccord sur les droits de forage dans la région, l’Union européenne et les États-Unis étant de plus en plus critiques à l’égard des projets d’Ankara d’étendre les opérations d’exploration et de forage dans les semaines à venir dans des zones qu’Athènes revendique comme les siennes.

La Turquie a accusé la Grèce d’essayer de l’exclure des avantages des découvertes de pétrole et de gaz dans la mer Égée et la Méditerranée orientale, arguant que les frontières maritimes pour l’exploitation commerciale devraient être divisées entre le continent grec et turc et ne pas inclure les îles grecques sur un pied d’égalité. base.

Le ministère turc des Affaires étrangères a dénoncé ce qu’il a appelé une «revendication de plateau continental maximaliste», insistant sur le fait qu’elles étaient «contraires au droit international, aux précédents juridiques et aux décisions de justice».

Le communiqué du ministère a ajouté que la zone maritime où Oruc Reis mènerait des recherches se situait «dans les limites du plateau continental que notre pays a notifié aux Nations Unies». Il a déclaré qu’une licence d’exploration avait été accordée à la société pétrolière publique turque, TPAO, en 2012.

La Grèce fait pression sur les autres États membres de l’UE pour qu’ils préparent des «sanctions paralysantes» contre la Turquie si elle poursuit les plans d’exploration pétrolière et gazière.

Alexandre D

Ecrit par Alexandre D

Père de famille, et toujours à l'affût d’une news que les autres n’auraient pas… Je mets à disposition, mes découvertes, mes petites infos trouvées ici et là, et j’espère que vous les apprécierez.

Que pensez-vous de cet article ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement

0

Avec les stades et les théâtres fermés, les revenus de Coke 2Q chutent de 28%

Mises à jour sur le coronavirus: 59 joueurs de la NFL testés positifs pour COVID-19