in

La pandémie «  s’aggravera probablement avant de s’améliorer  »: Trump lors du premier briefing sur le coronavirus dans des mois

Le président Donald Trump a tenu mardi son premier point de presse axé sur la crise des coronavirus en près de trois mois – par lui-même – sans aucun expert du groupe de travail de la Maison Blanche.

« Aujourd’hui, je souhaite faire le point sur notre réponse au virus chinois et ce que mon administration fait pour maîtriser l’épidémie dans la Sunbelt. Semble en grande partie à Sunbelt mais pourrait se propager », a déclaré Trump pour ouvrir le briefing.

En comparant les États-Unis au reste du monde, il a minimisé l’impact du virus sur les Américains en soulignant qu’il s’agissait d’un problème mondial, mais il a également fait une rare reconnaissance des mauvaises nouvelles à venir.

« Malheureusement, ça va probablement empirer avant de s’améliorer. Quelque chose que je n’aime pas dire sur les choses mais c’est comme ça. C’est comme ça – c’est ce que nous avons. Vous regardez le monde. C’est partout dans le monde. » Et cela a tendance à faire cela », a-t-il déclaré.

Le président Donald Trump prend la parole lors d’un point de presse sur la réponse à la maladie à coronavirus (COVID-19) à la Maison Blanche, le 21 juillet 2020.

Le président Donald Trump prend la parole lors d’un point de presse sur la réponse à la maladie à coronavirus (COVID-19) à la Maison Blanche, le 21 juillet 2020. Leah Millis / .

«Si vous regardez la télévision américaine, vous penseriez que les États-Unis étaient le seul pays impliqué et souffrant du virus chinois. Eh bien, le monde souffre très gravement. Mais le fait est que de nombreux pays souffrent très, très, très gravement, et ils souffrent de ce virus depuis longtemps. Nous avons fait beaucoup mieux que la plupart et avec un taux de mortalité à un taux inférieur à celui de la plupart », a poursuivi Trump.

Notamment, les États-Unis sont parmi les dix premiers pays ayant les taux de mortalité les plus élevés.

Bien que Trump ait pris un ton plus sombre et parfois plus réaliste que par le passé, il a répété que le virus finirait par «disparaître» et a continué d’essayer de minimiser toute critique de sa réponse à la pandémie, vantant sa gestion de celui-ci comme un succès.

« Mon administration ne reculera devant rien pour sauver des vies et protéger les vulnérables, ce qui est si important. Nous avons tellement appris sur cette maladie, et nous savons qui sont les vulnérables, et nous allons effectivement les protéger », a-t-il poursuivi.

Le président Donald Trump s’adresse aux journalistes lors d’une conférence de presse dans la salle de conférence de presse Brady à la Maison Blanche, le 21 juillet 2020.

Le président Donald Trump s’adresse aux journalistes lors d’une conférence de presse dans la salle des conférences de presse Brady à la Maison Blanche, le 21 juillet 2020. Chip Somodevilla / .

En quelque sorte un renversement, Trump a également envoyé un message plus clair sur les masques, un jour après avoir tweeté une photo de lui-même en enfilant un pour la première fois, le qualifiant de «patriotique».

« Nous demandons à tout le monde que lorsque vous ne pouvez pas vous éloigner socialement, portez un masque. . un masque. Que vous aimiez le masque ou non, ils ont un impact. Ils auront un effet, et nous avons besoin de tout ce que nous pouvons get « , a déclaré Trump, après des mois de résistance.

Lorsqu’on lui a demandé pourquoi il ne portait pas de masque plus fréquemment, Trump a déclaré qu’il le faisait quand il en avait besoin, bien qu’il n’ait été photographié qu’une seule fois en portant un au centre médical militaire national Walter Reed.

« J’ai le masque ici. Je le porte, et je vais l’utiliser avec plaisir. Pas de problème avec lui, et je l’ai dit et je dis: si vous le pouvez, utilisez le masque », a déclaré Trump, montrant le masque dans sa main mais sans la mettre. « Je n’ai aucun problème avec les masques. Je le vois de cette façon. Tout ce qui peut potentiellement aider – et qui peut certainement aider – est une bonne chose. »

Le président Donald Trump tient un masque facial alors qu’il s’exprime lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche, le 21 juillet 2020.

Le président Donald Trump tient un masque facial alors qu’il prend la parole lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche, le 21 juillet 2020. Evan Vucci / AP

Il a ensuite justifié de ne pas en porter dans la salle de briefing, par exemple, en disant que lui et tout le monde dans la salle avaient été testés.

« Souvent, je serai avec des gens qui sont complètement testés. J’ai été testé. En théorie, vous n’avez pas besoin du masque. Je m’habitue au masque et la raison est, pensez au patriotisme peut-être que c’est , ça aide. Ça aide », a-t-il ajouté.

Dans un autre changement dans son message pour «Open Up America Again», Trump a déclaré que son administration «implorait maintenant les jeunes Américains d’éviter les bars bondés et autres rassemblements bondés en salle».

«Soyez prudent et intelligent», a-t-il ajouté.

Le président Donald Trump désigne un journaliste pour une question lors d’un point de presse en réponse à une maladie à coronavirus (COVID-19) à la Maison Blanche, le 21 juillet 2020.

Le président Donald Trump désigne un journaliste pour une question lors d’un point de presse en réponse à une maladie à coronavirus (COVID-19) à la Maison Blanche, le 21 juillet 2020. Leah Millis / .

Lorsque le correspondant en chef d’ABC News à la Maison Blanche, Jonathan Karl, a interrogé Trump sur une affirmation de son attaché de presse plus tôt dans la journée, selon laquelle le président est parfois testé «plusieurs fois par jour», Trump ne se souvient pas d’un moment qui s’est passé.

« Eh bien, je n’en connaissais pas plus d’un. Je passe probablement en moyenne un test tous les deux jours, trois jours, et je ne sais pas si j’ai passé deux tests en une journée. Mais je pourrais voir cela se produire », dit-il.

Interrogé sur les raisons pour lesquelles ses médecins et experts n’étaient pas avec lui pour le briefing d’aujourd’hui, le président a répondu que «Dr. Birx est juste à l’extérieur », se référant au coordinateur de la réponse aux coronavirus, le Dr Deborah Birx, mais n’a fait aucune mention de ses autres experts.

Trump a posé quelques questions lors de la conférence de presse qui a duré environ 26 minutes par rapport aux briefings précédents qui duraient bien plus d’une heure.

Le président avait cessé de participer aux séances d’information autrefois quasi quotidiennes du groupe de travail à la fin du mois d’avril, peu de temps après avoir suggéré d’injecter des désinfectants pour traiter le COVID-19.

Aides l’a alors exhorté à mettre fin à ses apparitions aux briefings, citant les chiffres des sondages, mais avec plus de baisse du nombre de sondages et une augmentation des cas de coronavirus, le président est revenu sur le podium.

L’attachée de presse de la Maison Blanche, Kayleigh McEnany, a déclaré mardi que l’apparence du président serait « courte » – contrairement aux précédentes où il passait parfois près de deux heures – « d’actualité » et principalement – mais pas exclusivement – axée sur le coronavirus.

Alexandre D

Ecrit par Alexandre D

Père de famille, et toujours à l'affût d’une news que les autres n’auraient pas… Je mets à disposition, mes découvertes, mes petites infos trouvées ici et là, et j’espère que vous les apprécierez.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement

0

D’anciens officiers de Minneapolis accusés de la mort de George Floyd à comparaître devant le tribunal

La représentante Alexandria Ocasio-Cortez aurait été accostée par un député républicain sur les marches du Capitole