in

Whole Foods poursuivi par des travailleurs pour avoir interdit les couvre-chefs BLM

Une poursuite fédérale contre Whole Foods Market accuse la chaîne de supermarchés de représailles contre ses employés lorsqu’elle leur a interdit de porter des masques Black Lives Matter pendant le travail.

20 juillet 2020, 21:35

2 min de lecture

Partager sur FacebookPartager sur TwitterEnvoyer cet article

BOSTON –
Whole Foods Market a discriminé ses employés en leur interdisant de porter des masques Black Lives Matter au travail, selon une plainte fédérale déposée lundi à Boston.

La chaîne de supermarchés a discipliné, intimidé et riposté contre les travailleurs qui faisaient preuve de solidarité avec le mouvement pour la justice raciale qui avait un regain de soutien après la mort en mai de George Floyd à Minneapolis, selon le procès.

Les directeurs de magasin ont cité le code vestimentaire de l’entreprise, qui interdit les slogans ou les logos non affiliés à l’entreprise, comme raison pour interdire les messages Black Lives Matter.

Whole Foods dans un communiqué a déclaré que les employés «doivent se conformer à notre code vestimentaire de longue date, qui interdit tout slogans, messages, logos ou publicités visibles qui ne sont pas liés à l’entreprise, sur tout article vestimentaire».

Mais les plaignants affirment que l’entreprise a autorisé d’autres messages sur la tenue des travailleurs, y compris des épinglettes et des drapeaux arc-en-ciel, ainsi que des noms et logos d’équipes sportives.

«Les actions de Whole Foods contre ses employés sont non seulement illégales mais honteuses», a déclaré Shannon Liss-Riordan, l’avocat principal des plaignants, dans un communiqué.

Whole Foods a « sélectivement et arbitrairement » appliqué le code vestimentaire pour supprimer spécifiquement le message Black Lives Matter, a-t-elle déclaré.

Les 14 plaignants travaillent dans des magasins à Cambridge, Massachusetts; Bedford, New Hampshire; Berkeley, Californie; et Seattle. On s’attend à ce que davantage de plaignants se joignent.

Savannah Kinzer, l’une des plaignantes, a déclaré qu’elle avait été renvoyée du magasin de Cambridge pour avoir porté un masque Black Lives Matter.

La plainte demande une injonction immédiate contre les représailles et le licenciement des employés, ainsi que les dommages-intérêts compensatoires et les arriérés de salaire.

Whole Foods dans un communiqué envoyé par courrier électronique a déclaré qu’il ne pouvait pas commenter le litige en cours et a nié avoir renvoyé Kinzer – ou toute autre personne – pour avoir porté un masque Black Lives Matter, mais plutôt pour ne pas avoir travaillé ses quarts de travail.

La société ne tolère pas les représailles, indique le communiqué. «Nous reconnaissons, respectons et prenons des mesures pour nous assurer de ne pas empiéter sur les droits légaux des employés», indique le communiqué.

Alexandre D

Ecrit par Alexandre D

Père de famille, et toujours à l'affût d’une news que les autres n’auraient pas… Je mets à disposition, mes découvertes, mes petites infos trouvées ici et là, et j’espère que vous les apprécierez.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement

0

Alors que les mandats se développent, Trump tweete une photo de lui-même masquée, la qualifiant désormais de «  patriotique  »

Les meurtres au Mexique, en particulier de femmes, ont augmenté pendant la pandémie