in

Un juge dans un procès pour récusation de la règle du masque de coronavirus d’Atlanta

Un juge s’est récusé d’avoir entendu une action en justice déposée par le gouverneur de Géorgie pour amener Atlanta à cesser d’appliquer un mandat de masque et d’autres mesures liées à la pandémie COVID-19

Par

KATE BRUMBACK Associated Press

21 juillet 2020, 16:12

4 min de lecture

Partager sur FacebookPartager sur TwitterEnvoyer cet article

ATLANTA –
À la demande de l’État, une juge s’est récusée d’entendre un procès intenté par le gouverneur de Géorgie pour obliger Atlanta à cesser d’appliquer un mandat de masque et d’autres mesures liées à la pandémie COVID-19.

Le juge Kelly Ellerbe de la Cour supérieure du comté de Fulton avait prévu une audience mardi à 11 heures sur la requête d’urgence du gouverneur Brian Kemp dans l’affaire. Mais dans une ordonnance déposée moins de deux heures avant le début, Ellerbe a déclaré qu’elle se récusait après avoir consulté les avocats de l’affaire par conférence téléphonique et par courrier électronique.

Atlanta fait partie d’au moins 15 juridictions locales de tout l’État qui ont ordonné aux gens de porter des masques dans de nombreux lieux publics pour empêcher la propagation du coronavirus. Dans un procès intenté la semaine dernière contre le maire d’Atlanta Keisha Lance Bottoms et les membres du conseil municipal, Kemp fait valoir que les dirigeants locaux n’ont pas le pouvoir d’imposer des mesures plus ou moins restrictives que celles de ses décrets.

Un échange de courriels joint à l’ordonnance de récusation d’Ellerbe indique que le juge a fait une divulgation aux avocats des deux parties lundi après-midi, ce qui a incité l’État à lui demander de se récuser.

«Ce cas particulier a attiré une attention considérable aux niveaux national et étatique, et par conséquent, nous pensons pour toutes les parties concernées, que même toute perception potentielle d’irrégularité pourrait être problématique», a écrit la sous-procureure générale Julie Jacobs dans un courrier électronique mardi matin.

Ellerbe a déclaré aux avocats qu’elle avait parlé à un juge d’appel d’une opinion antérieure qui pourrait avoir une incidence sur l’affaire, a déclaré le bureau du procureur général dans un communiqué envoyé par courrier électronique. Ellerbe s’est alors inquiété d’avoir eu la discussion et a informé les avocats de l’affaire.

«Notre bureau apprécie la transparence et le professionnalisme du juge Ellerbe», indique le communiqué.

Les avocats de la ville d’Atlanta ont déclaré dans un courrier électronique joint à l’ordonnance qu’ils n’avaient aucune objection à ce que le juge instruise l’affaire.

Les archives judiciaires en ligne indiquent que l’affaire a été réaffectée au juge de la Cour supérieure du comté de Fulton, Shawn LaGrua. La porte-parole du bureau du procureur général, Katie Byrd, a déclaré plus tôt mardi que l’État demanderait une autre audience d’urgence une fois l’affaire réaffectée.

Un décret exécutif lié à la pandémie publié par Kemp la semaine dernière encourage fortement mais n’exige pas le port de masques faciaux et suspend toute loi ou règle locale plus restrictive, indique le procès. Bottoms et certains autres maires ont répondu en disant qu’ils continueraient à appliquer les mandats de masques locaux.

Les ordres de Bottoms et les déclarations à la presse ont créé de l’incertitude et de la confusion, selon le procès.

Le procès demande à un juge d’annuler les ordonnances de Bottoms qui sont plus restrictives que celles de Kemp, de l’empêcher d’émettre d’autres ordonnances de ce type, de demander au conseil municipal de ne pas ratifier les actions de Bottoms ou d’adopter des ordonnances incompatibles avec les ordres de Kemp, d’interdire à Bottoms de prendre des déclarations publiques affirmant qu’elle a une autorité qui dépasse celle de Kemp et d’exiger des autorités municipales qu’elles appliquent «toutes les dispositions» des ordres existants de Kemp.

Le gouverneur a déposé une requête en injonction interlocutoire d’urgence le lendemain, demandant essentiellement au juge d’ordonner que toutes ces demandes prennent effet immédiatement pendant la durée du procès. L’audience de mardi devait se concentrer sur les arguments relatifs à cette motion.

Le conseil des commissaires du comté de DeKalb, qui comprend une partie d’Atlanta, a approuvé mardi une ordonnance modifiée sur les masques qui oblige les personnes de plus de 8 ans à «utiliser un couvre-visage ou un masque couvrant le nez et la bouche lorsqu’ils se trouvent dans un lieu public», selon à un communiqué de presse. Le PDG du comté, Michael Thurmond, déclare que l’ordonnance modifiée est «conforme» au décret de Kemp, indique le communiqué.

L’ordonnance indique qu’un avertissement écrit sera émis pour la première violation, tandis qu’une deuxième violation nécessitera la participation à un cours de prévention COVID-19, indique le communiqué. Le fait de ne pas assister au cours est passible d’une amende de 250 $.

L’ordonnance sur les masques du comté de DeKalb comprend une clause «d’objecteur de conscience» pour exempter toute personne de la peine si elle présente une déclaration sous serment devant le tribunal indiquant qu’elle ne portera pas de masque pour des raisons de santé, religieuses ou éthiques.

———

Suivez la couverture AP de la pandémie sur https://apnews.com/VirusOutbreak et https://apnews.com/UnderstandingtheOutbreak.

Alexandre D

Ecrit par Alexandre D

Père de famille, et toujours à l'affût d’une news que les autres n’auraient pas… Je mets à disposition, mes découvertes, mes petites infos trouvées ici et là, et j’espère que vous les apprécierez.

Que pensez-vous de cet article ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement

0

Apple s’engage à être 100% neutre en carbone d’ici 2030

AG et le gouverneur veulent que le procès contre un couple armé d’armes soit abandonné