in

Pompeo tient des pourparlers au Royaume-Uni dans un contexte de tensions croissantes en Chine

Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo est en pourparlers avec l’un des alliés les plus proches des États-Unis alors que les tensions croissantes avec la Chine dominent les affaires internationales

Par

DANICA KIRKA Associated Press

21 juillet 2020 à 09h35

2 min de lecture

Partager sur FacebookPartager sur TwitterEnvoyer cet article

LONDRES –
Le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, s’entretient mardi avec l’un des alliés de l’Amérique, alors que les tensions croissantes avec la Chine dominent les affaires internationales.

Pompeo doit rencontrer le Premier ministre britannique Boris Johnson et le ministre des Affaires étrangères Domnic Raab quelques heures à peine après que la Grande-Bretagne a suspendu son traité d’extradition avec Hong Kong et bloqué les ventes d’armes à l’ancien territoire britannique après que la Chine a imposé une nouvelle loi sévère sur la sécurité nationale.

L’ambassadeur de Chine en Grande-Bretagne, Liu Xiaoming, a averti sur Twitter que le Royaume-Uni devrait «supporter les conséquences de la détérioration des relations bilatérales». Il a décrit la nouvelle mesure comme une ingérence flagrante de la part du Royaume-Uni dans les affaires intérieures de la Chine.

La Grande-Bretagne a suivi les États-Unis, l’Australie et le Canada en suspendant les accords d’extradition avec Hong Kong, qui est devenue une région administrative spéciale de la Chine après que le Royaume-Uni a rendu le contrôle du territoire à Pékin en 1997.

Les événements à Hong Kong sont particulièrement sensibles pour la Grande-Bretagne car la Chine a accepté une politique «un pays, deux systèmes» destinée à protéger les traditions économiques et sociales du territoire pendant 50 ans après la cession.

La Grande-Bretagne et ses alliés estiment que la loi sur la sécurité imposée par Pékin menace cet accord car elle restreint la liberté d’expression et érode l’indépendance judiciaire de Hong Kong. La loi rend les crimes tels que la promotion de la sécession passibles d’une peine maximale de prison à vie. Cela permet également de juger certaines affaires sur le continent – ce qui signifie que les personnes extradées vers Hong Kong pourraient finir par être jugées par des tribunaux du continent.

Le Royaume-Uni a déjà accusé le gouvernement de Pékin d’avoir violé la déclaration conjointe sino-britannique en vertu de laquelle Hong Kong a été renvoyé à la Chine et a annoncé qu’il ouvrirait une voie spéciale vers la citoyenneté pour jusqu’à 3 millions de résidents éligibles du territoire.

Pompeo rencontrera également des membres de haut niveau du parti conservateur de Johnson qui ont bloqué les projets visant à donner à la société de télécommunications chinoise Huawei un rôle dans le nouveau réseau de téléphonie mobile à haut débit du Royaume-Uni.

Les États-Unis ont fait pression sur leurs alliés pour qu’ils évitent Huawei car ils disent que le gouvernement chinois pourrait utiliser la technologie de l’entreprise pour espionner les pays occidentaux. Huawei nie les allégations et soutient que le protectionnisme américain était à l’origine de cette décision.

Alexandre D

Ecrit par Alexandre D

Père de famille, et toujours à l'affût d’une news que les autres n’auraient pas… Je mets à disposition, mes découvertes, mes petites infos trouvées ici et là, et j’espère que vous les apprécierez.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement

0

63% soutiennent Black Lives Matter en tant que reconnaissance des sauts de discrimination: POLL

Le paquet Stimulus innove dans l’unité européenne