in

64% se méfient de Trump sur la pandémie de coronavirus; l’approbation diminue à mesure que les cas augmentent: POLL

Alors que les cas de COVID-19 montent en flèche à l’échelle nationale, les Américains se méfient de près de deux pour un de ce que le président Donald Trump dit de la pandémie, et six sur 10 dans un nouveau sondage ABC News / Washington Post désapprouvent la façon dont il la gère, en forte hausse depuis le les premiers jours de l’épidémie.

À peine 38% dans l’enquête nationale approuvent maintenant la réponse de Trump, contre 46% fin mai et une faible majorité, 51%, fin mars, une baisse de 13 points. La désapprobation a augmenté de 15% au cours de la même période, à 60%.

Voir PDF pour les résultats complets, les graphiques et les tableaux.

L’un des défis de Trump est sa crédibilité sur la question dans ce sondage, produit pour ABC News par Langer Research Associates. Seuls 34% des Américains accordent une grande ou une grande confiance à ce qu’il dit à propos de COVID-19, tandis que 64% lui font moins confiance ou – dans le cas de près de la moitié du public – pas du tout.

Il y a aussi une déconnexion en termes de priorités, les Américains, de 63 à 33%, déclarant qu’il est plus important de contrôler la propagation du virus que de redémarrer l’économie, un objectif que Trump a souligné. Cette préférence de 30 points pour le contrôle de l’écart s’est élargie de 20 points fin mai.

De plus, l’inquiétude de contracter la maladie demeure élevée. Soixante-six pour cent sont très ou quelque peu inquiets de voir qu’ils ou un membre de leur famille immédiate pourrait être infecté, et 5% supplémentaires des Américains disent maintenant que cela s’est déjà produit.

Masques

En termes d’action protectrice, 79% déclarent qu’ils portent un masque tout ou la plupart du temps quand ils sont autour d’autres personnes à l’extérieur de leur domicile. Moins, 57%, disent le faire tout le temps sans exception.

La confiance en Trump – et les opinions politiques plus largement – interagissent avec ce comportement. Parmi les personnes qui font généralement confiance à ce que le président dit sur la question, 41% disent qu’elles portent toujours un masque autour des autres. Cela grimpe à 66% parmi ceux qui ne lui font généralement pas confiance.

En termes strictement partisans, 38% des républicains et ceux qui se penchent républicain déclarent toujours porter un masque quand ils sont près des autres en dehors de leur maison; cela double presque, à 70%, chez les démocrates et les indépendants démocratiques.

Entre autres facteurs, toujours porter un masque est également associé à l’idéologie (71% chez les libéraux contre 38% chez les adultes très conservateurs); l’âge (42% chez les 18 à 29 ans contre 61% chez les 30 ans et plus); et la race (environ 20 points de moins chez les Blancs que chez les Noirs ou les Hispaniques). Il est également inférieur de 20 points dans les zones rurales par rapport aux villes.

Plus frappant encore, le port d’un masque est associé à la crainte d’être infecté. Toujours en porter un varie de 81% chez les personnes très inquiètes de contracter le virus à 22% chez celles qui ne le sont pas du tout. Cela suggère que l’obstacle au port du masque – largement recommandé par les responsables de la santé publique – n’est pas un manque de confiance dans leur fonctionnement, mais le niveau de doute du public que la situation est suffisamment menaçante pour le justifier.

Un autre facteur potentiel – les ordonnances de l’État de porter des masques – montre un effet plus modeste. Dans les États où de tels ordres étaient en place depuis dimanche, lorsque les entretiens ont commencé pour cette enquête, 60% déclarent qu’ils portent toujours des masques, contre 51% dans les États qui n’en ont pas.

Une analyse statistique appelée régression, tenant tous les facteurs disponibles constants, révèle que la crainte d’attraper le virus est de loin le prédicteur le plus puissant du port d’un masque. Les autres facteurs incluent le fait d’être conservateur et de vivre dans une zone rurale, tous deux prédicteurs négatifs du port de masque; et, en tant que prédicteurs positifs, l’âge, l’éducation, en donnant la priorité à la lutte contre la propagation du virus, à vivre dans un État avec un mandat de masque, à vivre dans des comtés avec des cas par habitant plus élevés et à être des femmes.

Inquiéter

La crainte d’attraper le virus est associée à la partisanerie et à l’idéologie, et, ce qui est peut-être surprenant, n’est pas étroitement liée au nombre de cas dans un État ou un comté. Quatre-vingt pour cent des démocrates et des indépendants de tendance démocrate craignent d’être infectés, contre 50% des républicains et des indépendants de tendance GOP. L’écart est similaire entre les libéraux et ceux qui sont très conservateurs, 82% contre 48%, avec des modérés entre les deux.

L’inquiétude est également plus élevée chez les Hispaniques (78%) et les Noirs (74%), contre 61% chez les Blancs.

Le souci d’attraper le virus a tendance à être le plus faible dans les comtés avec le moins de cas, ou la croissance la plus récente dans les cas, que ce soit globalement ou par habitant, en quartiles.

Atout

L’approbation de la gestion de la situation par Trump et la confiance dans ce qu’il en dit sont à nouveau très partisanes. Son taux d’approbation pour gérer la pandémie est de 79% chez les républicains, mais de 39% chez les indépendants et de seulement 4% chez les démocrates. Depuis fin mars, il a perdu 21 points d’approbation sur la question chez les démocrates, tout en perdant 9 points chez les indépendants comme chez les républicains.

La cote de Trump a perdu de 15 à 16 points depuis la fin mars dans le Midwest, le Sud et l’Ouest, tout en restant essentiellement inchangée dans le Nord-Est, où il a commencé à baisser. Notamment aussi, alors qu’il est mieux noté dans les zones rurales – bien qu’avec seulement 48% d’approbation – il y a perdu 23 points, ainsi que 16 points dans les zones suburbaines et 9 points dans les centres urbains.

Dans un écart particulièrement large, les performances de Trump gagnent l’approbation de 78% de ceux qui donnent la priorité au redémarrage de l’économie, tout en chutant à 17% de ceux qui disent qu’il est plus important de contrôler la propagation du virus.

En effet, dans une régression, les opinions sur le contrôle de la propagation du virus par rapport au redémarrage de l’économie sont le seul prédicteur indépendant le plus puissant des vues sur la gestion de la situation par Trump (avec une forte préférence pour contrôler la propagation en prédisant négativement ses performances). Les autres facteurs les plus forts sont le républicain et le conservateur, tous deux associés à l’approbation de Trump; et d’être inquiet d’attraper le coronavirus et d’être un démocrate, deux prédicteurs négatifs. L’éducation et le fait d’être un Noir sont également d’importants prédicteurs négatifs.

La confiance dans ce que dit le président est également fortement influencée par la partisanerie. Il est de 71% parmi les républicains, inférieur à son taux d’approbation global typique au sein du parti, passant à 30% parmi les indépendants et 6% des démocrates. Entre autres facteurs, la confiance dans le président est la plus faible, 24%, dans les comtés ayant le plus de cas de COVID-19 par habitant, bien qu’elle ne soit pas élevée dans les autres comtés, 37%.

Méthodologie

Ce sondage ABC News / Washington Post a été réalisé par téléphone fixe et cellulaire du 12 au 15 juillet 2020, en anglais et en espagnol, auprès d’un échantillon national aléatoire de 1006 adultes. Les résultats ont une marge d’erreur d’échantillonnage de 3,5 points, y compris l’effet de plan. Les divisions partisanes sont 30-24-39%, démocrates-républicains-indépendants.

L’enquête a été produite pour ABC News par Langer Research Associates de New York, avec échantillonnage et collecte de données par Abt Associates de Rockville, Maryland. Voir les détails sur la méthodologie de l’enquête ici.

Alexandre D

Ecrit par Alexandre D

Père de famille, et toujours à l'affût d’une news que les autres n’auraient pas… Je mets à disposition, mes découvertes, mes petites infos trouvées ici et là, et j’espère que vous les apprécierez.

Que pensez-vous de cet article ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement

0

Smartphones et transmission COVID-19: ce que nous savons jusqu’à présent

Mises à jour en direct sur le coronavirus: le gouverneur de l’Illinois JB Pritzker intente une action en justice pour exiger des masques faciaux dans les écoles