in

Mises à jour sur les coronavirus: Miami est maintenant l’épicentre de la pandémie de COVID-19, selon un médecin

ABC News Corona Virus Government. Réponse

« Ce que nous voyions à Wuhan il y a cinq mois, nous le voyons maintenant ici. »

14 juillet 2020 à 08h49

5 min de lecture

Partager sur FacebookPartager sur TwitterEnvoyer cet article

La nouvelle pandémie de coronavirus a tué plus de 570 000 personnes dans le monde.

Plus de 13 millions de personnes à travers le monde ont reçu un diagnostic de COVID-19, la maladie causée par le nouveau virus respiratoire, selon les données compilées par le Center for Systems Science and Engineering de l’Université Johns Hopkins. Les chiffres réels seraient beaucoup plus élevés en raison des pénuries de tests, de nombreux cas non signalés et des soupçons que certains gouvernements cachent ou minimisent l’ampleur des épidémies de leur pays.

Les États-Unis sont devenus le pays le plus touché, avec plus de 3,3 millions de cas diagnostiqués et au moins 135 582 décès.

Un travailleur de la santé inscrit des personnes pour des tests sur un site de test COVID-19 au Miami Beach Convention Center, lors de la pandémie de coronavirus, le lundi 13 juillet 2020 à Miami Beach, en Floride.

Un travailleur de la santé recrute des personnes pour des tests sur un site de test COVID-19 au Miami Beach Convention Center, pendant la pandémie de coronavirus, lundi 13 juillet 2020, à Miami Beach, Floride Lynne Sladky / AP

Derniers titres:

Les cas de COVID-19 dépassent les 13 millions dans le mondeLa Russie lève la quarantaine de deux semaines pour les étrangers arrivant de demainU du médecin des maladies infectieuses de Miami: « Miami est maintenant l’épicentre du virus » Hawaï retarde sa réouverture aux touristes jusqu’au 1er septembre

Voici comment les nouvelles se développent aujourd’hui. Toutes les heures de l’Est. Revenez pour les mises à jour.

4 h 22: la Russie lève la quarantaine de deux semaines pour les étrangers arrivant de demain

Une quarantaine de 14 jours ne sera plus requise pour toute personne arrivant en Russie, selon un décret signé lundi par le médecin hygiéniste en chef du pays.

À partir de mercredi, les personnes entrant en Russie devront fournir un document – en anglais ou en russe – indiquant qu’elles ont été testées négatives pour le coronavirus au cours des 72 dernières heures.

Alternativement, ils peuvent tester en Russie et fournir le document dans les trois jours. Cette nouvelle fait suite à l’annonce de la semaine dernière que la Russie envisage de reprendre les voyages aériens internationaux à la mi-juillet.

La Russie a confirmé mardi 6 248 nouvelles infections à coronavirus, portant le nombre officiel de cas à 739 947.

Au cours des dernières 24 heures, 175 personnes sont décédées, portant le nombre total de victimes à 11 614.

Au total, 8 804 personnes se sont rétablies au cours des dernières 24 heures, ce qui porte le nombre total de récupérations à 512 825.

3 h 17: Médecin spécialiste des maladies infectieuses à l’Université de Miami: «Miami est maintenant l’épicentre du virus»

Un groupe d’experts médicaux de la région de Miami a rejoint le maire du comté de Miami-Dade, Carlos Gimenez, lors d’une conférence de presse Zoom lundi matin et a clairement indiqué que le sud de la Floride est dans une situation désastreuse en ce qui concerne la propagation de COVID-19.

« Miami est maintenant l’épicentre du virus », a déclaré Lilian M. Abbo, M.D., spécialiste des maladies infectieuses au University of Miami Health System et chef de la prévention des infections pour Jackson Health System. «Ce que nous voyions à Wuhan [China] il y a cinq mois, nous voyons maintenant ici.  »

Les experts ont pris la parole quelques minutes après l’annonce par la Floride de 12 624 nouveaux cas de COVID-19 – un jour après que la Floride ait établi un record pour n’importe quel État avec 15 300 nouveaux cas.

Les experts ont souligné la nécessité de restreindre les grands rassemblements de personnes dans les espaces intérieurs, et Gimenez a déclaré que la plus grande chose à faire était que les résidents suivent les directives de sécurité.

« La raison [for the spike] c’est nous. Il n’y a pas de Boogeyman. La raison en est nous », a-t-il déclaré. «Nous devons changer notre comportement. Le non. 1 raison est notre comportement.  »

Ce qu’il faut savoir sur le coronavirus:

Comment cela a commencé et comment vous protéger: Explication du coronavirus Que faire en cas de symptômes: Symptômes du coronavirusSuivre la propagation aux États-Unis et dans le monde: Carte du coronavirus

1 h 59: Hawaï retarde sa réouverture aux touristes jusqu’au 1er septembre

Le gouverneur d’Hawaï, David Ige, a annoncé qu’à la lumière de la vague de cas sur le continent, Hawaï retarde sa réouverture aux touristes jusqu’au 1er septembre.

Le plan était de permettre aux touristes qui ont testé négatif pour COVID-19 dans les 72 heures de leur voyage à Hawaï de contourner cette auto-quarantaine obligatoire de deux semaines à partir d’août. Mais avec l’augmentation du nombre de cas dans l’État et le nombre croissant de cas à l’échelle nationale, les responsables ont décidé de le retarder d’un mois.

DOSSIER – En ce mardi 3 mars 2020, photo d’archive, le gouverneur d’Hawaï, David Ige, s’entretient avec des journalistes au laboratoire du département d’État de la Santé à Pearl City, à Hawaï. Ige a déclaré lundi 13 juillet 2020 qu’il attendrait encore un mois pour déroger à une exigence de quarantaine de 14 jours pour les voyageurs en provenance de l’étranger dont le test de COVID-19 était négatif, citant l’augmentation des cas de virus à Hawaï, des épidémies « non contrôlées » dans plusieurs États du continent américain et pénurie de fournitures de test.

DOSSIER – En ce mardi 3 mars 2020, photo d’archive, le gouverneur d’Hawaï, David Ige, s’entretient avec des journalistes au laboratoire du département d’État de la Santé à Pearl City, à Hawaï. Ige a déclaré lundi 13 juillet 2020 qu’il attendrait encore un mois pour déroger à une exigence de quarantaine de 14 jours pour les voyageurs en provenance de l’étranger dont le test de COVID-19 était négatif, citant l’augmentation des cas de virus à Hawaï, des épidémies « non contrôlées » dans plusieurs États du continent américain et pénurie de fournitures de test. Audrey Mcavoy / AP

« J’annonce aujourd’hui que nous allons retarder le lancement du programme de tests pré-voyage jusqu’au 1er septembre », a déclaré Ige lors de la conférence de presse. « Les épidémies sur le continent ne sont pas maîtrisées et nous ne pensons pas que la situation changera considérablement d’ici le 1er août ».

A déclaré Ige: « Nous pensions que ce serait dans le meilleur intérêt de tout le monde ici dans l’État d’Hawaï de retarder le début du programme au 1er septembre. Je sais que cela alourdit le fardeau des entreprises ici à Hawaï … nous croyons toujours en la programme de pré-test et nous prendrons des mesures pour le mettre en œuvre en toute sécurité.  »

Marilyn Heck, Alina Lobzina et Alexandra Faul d’ABC News ont contribué à ce rapport.

Alexandre D

Ecrit par Alexandre D

Père de famille, et toujours à l'affût d’une news que les autres n’auraient pas… Je mets à disposition, mes découvertes, mes petites infos trouvées ici et là, et j’espère que vous les apprécierez.

Que pensez-vous de cet article ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement

0

Le rebond de l’économie britannique en mai est beaucoup plus lent que prévu

Un écureuil testé positif pour la peste bubonique au Colorado