in

Richmond supprime la statue du général confédéré J.E.B. Stuart

Des équipes de travail à Richmond, en Virginie, ont enlevé un monument au général confédéré J

Par

STEVE HELBER et DENISE LAVOIE Associated Press

7 juillet 2020 à 15h56

3 min de lecture

Partager sur FacebookPartager sur TwitterEnvoyer cet article

RICHMOND, Virginie –
Mardi, des équipes de travail ont détruit un monument au général confédéré J.E.B. Stuart, la troisième statue majeure à être effacée en moins d’une semaine alors que l’ancienne capitale de la Confédération se précipite pour supprimer les symboles de l’oppression en réponse aux protestations contre la brutalité policière et le racisme.

Alors que la foule applaudissait, les équipes ont attaché l’énorme statue équestre en bronze avec des harnais et ont utilisé une grue pour la soulever de sa base en granit pour la transporter par camion. Certains membres de la foule ont scandé «Black Lives Matter» après le retrait de la statue. Une personne a chanté: «Na na na na, na na na na, hé hé, au revoir. »

La statue de Stuart a été installée sur l’avenue Monument de Richmond en 1907, à une époque où les dirigeants blancs du Sud cherchaient à glorifier la «cause perdue» de la guerre civile et à réprimer les tentatives des Noirs d’affirmer leur égalité.

Il représente James Ewell Brown (JEB) Stuart, commandant du corps de cavalerie de l’armée de Virginie du Nord de Robert E. Lee, en uniforme avec une épée à ses côtés, tourné vers l’est alors que son cheval fait face au nord. La statue mesure 15 pieds (4,6 mètres) de haut, au sommet d’un piédestal de 7 pieds (2,1 mètres).

Les inscriptions sur la base sont remplies d’hommages à Stuart, qui a été mortellement blessé par un soldat de l’Union et est décédé à 31 ans le 12 mai 1864.

« Il a donné sa vie pour son pays et a sauvé sa ville de la capture », lit une inscription.

Le monument Stuart est l’un des nombreux visés par les manifestants à Richmond depuis que le meurtre de George Floyd par la police à Minneapolis a provoqué des manifestations à l’échelle nationale. La police a déclaré une assemblée illégale le 21 juin après que des manifestants ont tenté de la tirer avec des cordes.

Le maire Levar Stoney, invoquant ses pouvoirs d’urgence le 1er juillet, a ordonné la suppression de toutes les statues confédérées appartenant à la ville. La ressemblance de Stonewall Jackson a été supprimée ce jour-là, suivie d’une statue de l’officier de marine Matthew Fontaine Maury. Stoney a déclaré que les statues seront entreposées pendant que la ville sollicite l’avis du public sur ce qu’il faut en faire.

Stuart a été la dernière grande statue encore debout, à part un monument massif au général Robert E. Lee qui se trouve sur les terres de l’État. Le monument de Lee est également prévu pour être enlevé, mais cela a été bloqué au moins temporairement par une injonction émise dans l’un des nombreux procès intentés après que le gouverneur Ralph Northam a ordonné son enlèvement le mois dernier.

Alexandre D

Ecrit par Alexandre D

Père de famille, et toujours à l'affût d’une news que les autres n’auraient pas… Je mets à disposition, mes découvertes, mes petites infos trouvées ici et là, et j’espère que vous les apprécierez.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement

0

Le prochain livre de Mary Trump dresse un portrait cinglant de son oncle devenu président

Un général américain sceptique sur le fait que les primes ont causé la mort des troupes