in

Des femmes poursuivent en justice 4 officiers d’Indianapolis, alléguant une force excessive

Deux femmes ont déposé une plainte pour force excessive contre quatre agents de police indiens d’Indianapolis après que la vidéo ait montré les agents utilisant des matraques et des boules de poivre pour maîtriser les femmes lors d’une manifestation le mois dernier le décès de George Floyd

Par

CASEY SMITH Associated Press / Report pour l’Amérique

29 juin 2020 à 19h44

3 min de lecture

3 min de lecture

Partager sur FacebookPartager sur TwitterEnvoyer cet article

INDIANAPOLIS –
Deux femmes ont déposé une plainte pour force excessive contre quatre policiers d’Indianapolis après la diffusion d’une vidéo montrant des agents utilisant des matraques et des balles de poivre pour maîtriser les femmes lors d’une manifestation le mois dernier contre la mort de George Floyd.

Ivoré Westfield et Rachel Harding, toutes deux du comté de Marion, ont déposé vendredi devant le tribunal de district américain du district sud de l’Indiana le procès fédéral. Trois officiers du Département de la police métropolitaine d’Indianapolis et un sergent – tous appelés «John Does» – sont répertoriés comme défendeurs. Les noms des officiers impliqués dans l’incident n’ont pas été dévoilés.

Selon le procès, les femmes demandent des dommages-intérêts, des honoraires d’avocat et des frais de justice.

Westfield et Harding ont été arrêtés peu avant 21 heures. le 31 mai au centre-ville d’Indianapolis. Le procès indique que Harding et Westfield ont été approchés pour avoir violé le couvre-feu mais qu’ils sont restés passifs et coopératifs avec les agents.

Une vidéo de l’arrestation, enregistrée par WISH-TV, montre Westfield, qui est noir, retenu par derrière par un officier blanc, échappant à sa prise puis entouré de plusieurs autres officiers. Il y a eu des bruits audibles et plusieurs nuages ​​de pulvérisation près de Westfield, qui, selon le procès, ont été causés par des boules de poivre explosées. Deux policiers l’ont frappée avec des matraques jusqu’à ce qu’elle tombe par terre, puis elle a été coincée face vers le bas par une matraque à l’arrière du cou.

Harding, qui est blanc, pouvait être vu et entendu dans la vidéo criant: «Pourquoi elle? Pourquoi elle? » Un autre officier s’est ensuite précipité sur Harding et l’a poussée au sol, où les policiers l’ont maîtrisée.

Les agents ont recommandé de facturer Harding pour avoir violé le couvre-feu, un délit, selon le procès. Ils ont également recommandé de charger Westfield avec une batterie de crime contre un responsable de la sécurité publique, de résister à l’application de la loi et à une violation de l’ordre de couvre-feu.

Le procès indique que le procureur du comté de Marion a refusé de porter plainte contre l’une ou l’autre femme.

Le département de police a refusé de commenter le procès.

Le chef de la police, Randal Taylor, a déclaré le 5 juin que, dans le cadre de l’enquête du département sur les actions des policiers, il cherchait comment ils avaient été formés pour répondre à des protestations publiques animées. Il a déclaré que les officiers impliqués avaient été réaffectés à des tâches de soutien et n’auraient aucun contact avec le public en attendant le résultat de l’enquête.

Taylor a déclaré que les autorités cherchaient à savoir si la conduite des policiers était « raisonnable » et que les actions qu’il avait vues sur la vidéo étaient inquiétantes.

———

Casey Smith est membre du corps de l’Associated Press / Report for America Statehouse News Initiative. Report for America est un programme de service national à but non lucratif qui place les journalistes dans les salles de rédaction locales pour faire le point sur les problèmes cachés.

Alexandre D

Ecrit par Alexandre D

Père de famille, et toujours à l'affût d’une news que les autres n’auraient pas… Je mets à disposition, mes découvertes, mes petites infos trouvées ici et là, et j’espère que vous les apprécierez.

Que pensez-vous de cet article ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement

0

Les proches de George Floyd regardent quatre officiers accusés du meurtre comparaître devant le tribunal

Starbucks et Coca-Cola sont les derniers à rejoindre le boycott des publicités Facebook