in

Les études révèlent que les femmes enceintes atteintes de COVID-19 ne sont pas plus susceptibles de mourir, mais probablement plus susceptibles de tomber malades

En ce qui concerne COVID-19 et la grossesse, il y a beaucoup de choses que nous ne savons pas. Maintenant, un nouveau rapport des Centers for Disease Control (CDC) et une récente étude multicentrique sur les femmes enceintes atteintes de COVID-19 ont fourni un peu plus de clarté.

Jusqu’à récemment, les effets de COVID-19 sur les femmes enceintes et les résultats des naissances étaient un mystère car il n’y avait tout simplement pas beaucoup de grandes études sur le sujet. La grossesse entraîne des modifications des systèmes immunitaire et respiratoire, ce qui a conduit à spéculer que les femmes enceintes pourraient être plus vulnérables à la maladie.

En l’espace d’environ six mois, le CDC a reçu plus de 325 000 rapports de femmes de 15 à 44 ans qui avaient été testées positives pour le SRAS-CoV-2, le virus qui cause le COVID-19. De ce nombre, plus de 8 200 étaient enceintes.

Lorsque le CDC a examiné dans quelle mesure ces femmes s’en sortaient, elles ont trouvé de bonnes et de mauvaises nouvelles. La bonne nouvelle est que les femmes enceintes ne semblent pas plus susceptibles de mourir du COVID-19 que les autres groupes. La mauvaise nouvelle, c’est qu’ils semblent plus susceptibles de devenir extrêmement malades et même d’être hospitalisés une fois qu’ils sont infectés.

Plus précisément, les femmes enceintes étaient 5,4 fois plus susceptibles d’être hospitalisées, 1,5 fois plus susceptibles d’être admises aux soins intensifs et 1,7 fois plus susceptibles d’être placées sous un ventilateur. Cependant, le CDC a déclaré que ces résultats doivent être interprétés avec prudence, car il est possible que certaines de ces femmes aient été hospitalisées en raison de problèmes liés à leurs grossesses et pas nécessairement à COVID-19.

Malgré des symptômes plus graves observés chez les femmes enceintes avec COVID-19, il n’y avait aucune différence dans le risque de décès entre les femmes enceintes et non enceintes avec COVID-19. Les décès sont survenus dans 0,2% des deux groupes.

Cette constatation correspond à peu près à celle d’une récente étude évaluée par des pairs publiée dans la revue Obstetrics & Gynecology, qui a également rapporté des informations similaires concernant les taux de mortalité par grossesse COVID-19.

Une photo d’un médecin avec une patiente enceinte.

Une photo stock d’un médecin avec une patiente enceinte.STOCK PHOTO / .

Des chercheurs de cinq centres médicaux de New York ont ​​dépisté plus de 240 femmes enceintes au cours du troisième trimestre de leur infection au COVID-19 confirmée en laboratoire. À leur admission à l’hôpital, environ 60% des femmes ne présentaient aucun symptôme de COVID-19. La majorité de ce groupe est restée asymptomatique tout au long de leur accouchement, avec un plus petit nombre progressant vers des symptômes COVID-19 légers ou sévères, et une femme tombant gravement malade.

Il n’y a eu aucun décès, un résultat positif mais inattendu étant donné l’augmentation des taux de mortalité liée à la grossesse avec d’autres coronavirus tels que le SRAS et le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS).

« Nos résultats corroborent les données d’observation selon lesquelles l’infection par le SRAS-CoV-2 est associée à beaucoup moins de morbidité et de mortalité pendant la grossesse par rapport aux précédentes épidémies de coronavirus, SARS-CoV-1 et MERS », a déclaré le Dr Rasha Khoury, MD, MPH, un obstétrique et gynécologie et médecin de la santé des femmes au Montefiore Health System et au Albert Einstein College of Medicine.

Cependant, un pourcentage de femmes dans l’étude ont présenté des symptômes graves. Un peu plus du quart avaient des symptômes bénins, 26% avaient un COVID-19 sévère et 5% étaient gravement malades. Moins de 10% ont été admis aux soins intensifs et neuf ont été intubés. Cela comprend une femme gravement malade qui a subi une crise cardiaque en raison d’une insuffisance respiratoire causée par une pneumonie au COVID-19.

Étant donné la possibilité que les femmes enceintes puissent rencontrer certains de ces problèmes graves, les hôpitaux doivent être préparés avec des lits adéquats, des ventilateurs et des prestataires de soins intensifs, car les patients, même ceux initialement asymptomatiques, peuvent rapidement évoluer vers des symptômes graves et critiques, selon les experts. .

« Il est important de reconnaître le rôle essentiel de l’observation rapprochée indépendamment de l’absence initiale de symptômes », a déclaré Khoury.

Les chercheurs de New York ont ​​également découvert une tendance intéressante dans le taux de naissances par césarienne ou césarienne. Partout au pays, environ un quart des femmes accouchent par césarienne. Cependant, parmi le petit groupe de femmes avec COVID-19 qui ont été étudiées à New York, un stupéfiant 40% a fini par accoucher par césarienne.

Plus ses symptômes de COVID-19 étaient graves, plus une femme était susceptible de subir une césarienne. La même tendance a été observée en ce qui concerne la naissance prématurée, définie comme la naissance avant 37 semaines. Plus les symptômes du COVID-19 sont graves, plus la probabilité de naissance prématurée est élevée. Néanmoins, selon Khoury, « presque tous les nouveau-nés n’ont pas été affectés, avec des résultats uniformément bons ».

L’obésité, définie comme un IMC supérieur à 30, était la seule condition associée à des symptômes COVID-19 pires dans l’étude de Khoury. L’âge, l’origine ethnique, le type d’assurance ou d’autres conditions médicales sous-jacentes n’étaient pas associés à une augmentation de la gravité du COVID-19. Cependant, cela contraste avec les données du CDC qui ont révélé que les femmes enceintes hispaniques et noires pourraient être affectées de manière disproportionnée par l’infection par le SRAS-CoV-2 pendant la grossesse.

Dans l’ensemble, il y a une doublure argentée dans ces études sur les femmes enceintes atteintes de COVID-19. Khoury note que, compte tenu de la propagation asymptomatique, nous ne connaissons toujours pas la véritable prévalence de COVID-19, mais il suggère que « le taux de létalité en dehors de la grossesse chez les femmes en âge de procréer est probablement aussi bas que chez les femmes enceintes ».

Ceci est également confirmé dans les données du CDC indiquant que COVID-19 ne semble pas être plus mortel chez les femmes enceintes que chez les femmes non enceintes.

Néanmoins, des études supplémentaires sur COVID-19 et la grossesse sont nécessaires.

<< Dans une ville et un pays où la morbidité et la mortalité maternelles et infantiles sont disproportionnellement plus élevées parmi les communautés de couleur, il est essentiel que nous documentions et tentions de traiter les causes profondes du fardeau disproportionné de l'infection par le SRAS-CoV-2 et COVID-19 sur ces mêmes communautés ", a déclaré Khoury.

Angela N. Baldwin M.D., M.P.H., est une résidente en pathologie au Montefiore Health System dans le Bronx et un contributeur à l’unité médicale ABC News

Ce qu’il faut savoir sur le coronavirus:

Comment cela a commencé et comment vous protéger: Explication du coronavirusQue faire en cas de symptômes: Symptômes du coronavirusSuivre la propagation aux États-Unis et dans le monde: Carte du coronavirus

Branchez-vous sur ABC à 13 h. ET et ABC News en direct à 16 h ET tous les jours de la semaine pour une couverture spéciale du nouveau coronavirus avec toute l’équipe d’ABC News, y compris les dernières nouvelles, le contexte et l’analyse.

Alexandre D

Ecrit par Alexandre D

Père de famille, et toujours à l'affût d’une news que les autres n’auraient pas… Je mets à disposition, mes découvertes, mes petites infos trouvées ici et là, et j’espère que vous les apprécierez.

Que pensez-vous de cet article ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement

0

De graves tempêtes estivales généralisées attendues ce week-end du Colorado au Connecticut

Le chef du Pentagone cherche à rassurer l’OTAN sur les plans des troupes américaines