in

La Maison Blanche punit l’annexion d’Israël; d’autres discussions sont prévues

Les principaux aides à la sécurité nationale du président Donald Trump n’ont pas été en mesure de prendre une décision sur le soutien d’un plan israélien d’annexion de parties importantes de terres que les Palestiniens réclament d’un futur État

Par

MATTHEW LEE AP écrivain diplomatique

25 juin 2020 à 18h40

5 min de lecture

5 min de lecture

Partager sur FacebookPartager sur TwitterEnvoyer cet article

WASHINGTON –
Les principaux assistants à la sécurité nationale du président Donald Trump n’ont pas été en mesure de prendre une décision sur l’opportunité de soutenir un plan israélien d’annexer des parties importantes des terres que les Palestiniens revendiquent pour un futur État, une impasse qui pourrait affecter le calendrier de toute action du Premier ministre Benjaimin Netanyahu .

La Maison Blanche a déclaré jeudi que les consultations avec les responsables israéliens se poursuivront alors qu’ils tentent de formuler une proposition qui soutiendrait le plan de Trump pour un accord de paix israélo-palestinien.

La décision de l’administration Trump sur l’annexion pourrait modifier la position de l’Amérique au Moyen-Orient et affecter le soutien de Trump à l’année électorale avec les chrétiens évangéliques, une partie importante de sa base politique. La quasi-totalité de la communauté internationale s’oppose à l’annexion, mais de nombreux partisans nationaux de Trump la soutiennent avec enthousiasme.

L’annonce d’un retard est intervenue un jour après des discussions peu concluantes sur le soutien de l’intention de Netanyahu d’étendre l’administration civile israélienne à de grandes parties de la Cisjordanie.

Un haut responsable de l’administration a déclaré que l’ambassadeur américain en Israël, David Friedman, et l’envoyé spécial de l’administration pour la paix au Moyen-Orient, Avi Berkowitz, se rendraient en Israël jeudi pour de nouvelles discussions.

Le responsable a déclaré que les réunions de la Maison Blanche avaient été « productives », mais a ajouté « qu’il n’y a pas encore de décision finale sur les prochaines étapes de la mise en œuvre du plan Trump ». Le fonctionnaire n’était pas autorisé à discuter de la question en public et a parlé sous couvert d’anonymat.

Trump pourrait se ranger entièrement du côté de Netanyahu, qui a cité le 1er juillet comme date espérée pour une décision, ou approuver une prise de contrôle moins complète ou s’y opposer catégoriquement, ce qui est le scénario le plus improbable. Cette date n’était pas fixée dans le marbre et l’incertitude de la position de l’administration Trump pourrait rendre cette date moins probable.

Mais Netanyahu devrait agir avant l’automne, étant donné l’incertitude quant aux perspectives de Trump pour un second mandat et l’opposition présumée du candidat démocrate Joe Biden à l’annexion.

La fracture partisane sur l’annexion a été mise en évidence jeudi avec la publication d’une lettre au gouvernement israélien signée par 189 démocrates de la Chambre exprimant sa préoccupation au sujet du plan d’annexion.

« Notre crainte est que des actions unilatérales, prises par l’une ou l’autre partie, poussent les parties plus loin des négociations et de la possibilité d’un accord final et négocié », ont déclaré les législateurs.

L’enjeu pour l’administration Trump est sa crédibilité auprès des partenaires arabes cultivés par Trump et des nations européennes qu’il a contrariées sur de nombreux fronts, du changement climatique au commerce en passant par l’accord nucléaire iranien.

Potentiellement plus persuasif politiquement pour Trump et son équipe, sa décision affectera sa position auprès des chrétiens évangéliques dont il a besoin du soutien pour gagner la réélection. Bien que sa campagne pense que les chrétiens évangéliques voteront massivement pour Trump, la campagne s’inquiète d’une baisse d’enthousiasme et d’une participation potentielle d’un groupe essentiel d’électeurs.

Parmi les partisans du plan de Netanyahu figurent des conseillers de Trump tels que le secrétaire d’État Mike Pompeo, ainsi que Friedman, l’ambassadeur américain et un certain nombre de républicains au Congrès. Ils disent que l’annexion, en plus de plaire à la base de Trump, faciliterait un accord de paix parce que cette étape atténuerait ce qu’ils croient être des attentes palestiniennes irréalistes pour un futur État, selon des responsables familiers du dossier. Ils n’étaient pas autorisés à discuter de la question en public et ont parlé sous couvert d’anonymat.

Mais d’autres membres de l’administration et du Congrès ne veulent voir aucune reconnaissance limitée ou limitée de la Maison Blanche à une éventuelle annexion. Ils comprennent des responsables du Pentagone et Jared Kushner, le gendre de Trump et l’architecte du plan de paix au Moyen-Orient, qui a été catégoriquement rejeté par les Palestiniens.

Les personnes de ce côté du débat craignent qu’une approbation publique solide n’éloigne les alliés américains au Moyen-Orient et au-delà à un moment particulièrement sensible pour faire face à la pandémie de coronavirus et aux menaces posées par l’Iran.

La Jordanie, l’un des deux seuls pays arabes ayant conclu un accord de paix avec Israël, et les Émirats arabes unis, un partenaire américain clé au Moyen-Orient, se sont prononcés contre l’annexion et ont mis en garde contre de graves conséquences pour la région si Netanyahu allait de l’avant. L’Union européenne a exprimé une forte opposition et le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a déclaré qu’il espérait qu’Israël ne procéderait pas.

La campagne de réélection de Trump a vu un affaiblissement de l’intensité dans de nombreux groupes de vote importants, y compris les évangéliques, pendant la pandémie, la récession économique et les protestations contre l’injustice raciale.

Trump a tenté ces dernières semaines de trouver des moyens de restaurer cette intensité, en grande partie parce que sa campagne repose davantage sur la maximisation de la participation de sa base que sur la conquête d’un bassin décroissant d’électeurs indécis.

Alexandre D

Ecrit par Alexandre D

Père de famille, et toujours à l'affût d’une news que les autres n’auraient pas… Je mets à disposition, mes découvertes, mes petites infos trouvées ici et là, et j’espère que vous les apprécierez.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement

0

Ford dévoile la toute nouvelle camionnette F-150: ce qu’il faut savoir

Au milieu d’une pandémie, l’administration Trump demande à la Cour suprême de renverser Obamacare