in

Le maire de Richmond oblige le chef de la police à démissionner malgré les manifestations à l’échelle de la ville

Le chef de la police de Richmond a remis sa démission à la demande du maire.

17 juin 2020 à 09h28

5 min de lecture

5 min de lecture

Partager sur FacebookPartager sur TwitterEnvoyer cet article

Le chef de la police de la capitale de la Virginie a démissionné après des semaines de manifestations à l’échelle de la ville à la suite de la mort de George Floyd.

Le maire de Richmond, Levar Stoney, a annoncé lors d’une conférence de presse que William Smith avait démissionné de son poste de chef de la police de la ville à la demande de Stoney.

« Une chose est claire après les dernières semaines – Richmond est prêt pour une nouvelle approche de la sécurité publique », a déclaré Stoney aux journalistes mardi. « Il y a du travail à faire et nous sommes prêts à le faire. »

Smith, qui n’a pas assisté à la conférence de presse de mardi, approchait de son anniversaire d’un an en tant que chef de la police après avoir été au service de police de Richmond pendant 23 ans, selon l’affilié de Richmond ABC WRIC.

« Le chef Smith est un homme bon », a ajouté le maire. « Il a servi cette ville pendant très longtemps. Il a mis son cœur et son âme au service des services de police et de cette ville, et je le remercie pour son service. »

Des manifestants entourent le quartier général de la police, appelant à la fin des violences policières et des injustices raciales, à Richmond, en Virginie, le 14 juin 2020.

Des manifestants entourent le quartier général de la police, appelant à la fin des violences policières et des injustices raciales, à Richmond, en Virginie, le 14 juin 2020.Eze Amos / .

Stoney a nommé le major William « Jody » Blackwell chef intérimaire du service de police de Richmond.

« Le chef par intérim Blackwell est disposé et capable de se concentrer sur les réformes nécessaires de la sécurité publique », a déclaré Stoney. « Il dirigera notre guérison et le renforcement de la confiance au sein de notre communauté. »

L’annonce intervient dans la foulée de manifestations tendues et d’affrontements répétés entre manifestants et policiers. La police de Richmond a été critiquée pour avoir déployé des irritants chimiques et des balles en caoutchouc, y compris un incident le 1er juin, lorsque des officiers auraient tiré des gaz lacrymogènes sur un groupe pacifique de manifestants environ une demi-heure avant l’entrée en vigueur du couvre-feu mandaté par le maire.

Trois groupes de défense des droits, dont l’American Civil Liberties Union (ACLU) de Virginie, ont envoyé lundi une lettre au maire de Richmond, au chef de la police et au procureur du Commonwealth, faisant part de leurs préoccupations concernant « l’escalade de la violence contre les manifestants ».

Le 13 juin 2020, des milliers de manifestants sont descendus dans les rues pour la marche des 5 000 hommes à Richmond, en Virginie. Les manifestations se poursuivent dans les villes du pays à la suite du décès de George Floyd, décédé le 25 mai lors de sa garde à vue à Minneapolis.

Le 13 juin 2020, des milliers de manifestants sont descendus dans la rue pour la marche des 5 000 hommes à Richmond, en Virginie. Les manifestations se poursuivent dans les villes du pays à la suite de la mort de George Floyd, décédé le 25 mai lors de sa garde à vue à Minneapolis. Amos / .

Des manifestations contre la brutalité policière et l’injustice raciale ont éclaté dans les villes des États-Unis et du monde entier après la mort de Floyd alors qu’il était en garde à vue. L’homme noir non armé de 46 ans est décédé à Minneapolis le 25 mai, peu de temps après qu’un policier blanc ait été filmé à genoux sur le cou alors que trois autres policiers se tenaient à côté.

L’officier qui, selon les procureurs, a bloqué Floyd pendant près de neuf minutes, Derek Chauvin, a depuis été accusé de meurtre au deuxième degré et d’homicide involontaire coupable au deuxième degré. Les trois autres officiers ont chacun été accusés de complicité de meurtre au deuxième degré et de complicité d’homicide involontaire coupable.

Des centaines de manifestants ont convergé devant le siège du service de police de Richmond lundi pour la deuxième nuit consécutive. Les agents auraient utilisé des produits chimiques irritants, des éclairs et des balles en caoutchouc pour disperser la foule en colère.

« J’ai de grandes attentes pour le service de police de Richmond, notre application de la loi. Au minimum, je m’attends à ce qu’ils soient disposés à venir autour de la table avec la communauté pour réformer et réinventer la sécurité publique », a déclaré mardi le maire aux journalistes. « Il s’agit donc de savoir si la direction de RPD accepte le changement ou fait obstacle. »

Avatar

Ecrit par garconne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Corée du Nord fait sauter un bureau de liaison avec la Corée du Sud

La Corée du Sud déclare qu’elle ne tolérera plus les remarques irrationnelles du Nord