in

Trump : Une défaite écrasante en 2020 ?

Un modèle d’élection nationale a prédit que Donald Trump subira une « défaite historique » lors des élections de novembre en raison de la récession économique due au coronavirus.

Le modèle d’Oxford Economics utilise le chômage, le revenu disponible et l’inflation pour prévoir les résultats des élections.

Selon le modèle, M. Trump perdra dans un glissement de terrain, ne recueillant que 35 % des votes populaires, selon un rapport de CNN.

Avant la crise de la santé publique, Oxford Economics avait prédit que M. Trump remporterait environ 55 % des voix, rapporte CNN.

« Il ne faudrait rien de moins qu’un miracle économique pour que les livres de poche favorisent l’atout », a écrit Oxford Economics dans le rapport, selon le radiodiffuseur.

Il ajoute que l’économie sera un « obstacle presque insurmontable pour Trump en novembre prochain ».

Le prévisionniste a déclaré que le ralentissement est apparu à la lumière de la mauvaise conjoncture économique à laquelle le pays est maintenant confronté, et le modèle suppose que ce serait encore le cas au moment de l’élection.

« L’économie serait encore dans un état pire qu’au plus profond de la Grande Dépression », a déclaré Oxford Economics.

Les experts ont également déclaré que l’issue de l’élection pourrait encore dépendre en grande partie de l’évolution de la pandémie au cours des six prochains mois.

« Si les nouvelles infections se développent vraiment, les gens concluront que Trump a ouvert le pays trop tôt », a déclaré Greg Valliere, stratège politique américain en chef chez AGF Investments, à CNN. « Mais si les nouvelles infections diminuent, Trump aura un peu de crédit ».

Les experts notent également que les six mois précédant le jour du scrutin pourraient donner à M. Trump le temps de recadrer sa campagne contre Joe Biden et de rejeter la faute du coronavirus sur la Chine.

La participation des électeurs pourrait également faire basculer l’élection d’une manière ou d’une autre, selon le rapport.

Le modèle aurait correctement prédit le vote populaire à chaque élection depuis 1948, à l’exception de 1968 et 1976.

Cependant, les chercheurs admettent qu’il a des « limites inhérentes », excluant les facteurs non économiques tels que l’agenda ou la sympathie d’un candidat.

« Les modèles traditionnels fonctionnent en temps normal. Mais nous ne sommes pas en temps normal en ce moment », a déclaré M. Valliere.

Pierre.T

Ecrit par Pierre.T

Je suis un passionné d’infos en tous genres.Depuis toujours j’aime, partager, expliquer et écrire. J’ai décidé de prolonger mes centres d’intérêt avec vous. Je vous laisse lire….

Que pensez-vous de cet article ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement

0

Miley Cyrus a une nouvelle coupe de cheveux

Troy Deeney et plusieurs coéquipiers de Watford refusent de s’entraîner